Les différents cancers féminins

Le cancer de l’ovaire

Le cancer de l’ovaire concerne principalement les femmes âgées de plus de 45 ans avec un âge moyen d’apparition autour de la soixantaine. Il est très meurtrier mais traité précocement, le taux de guérison avoisine les 90% à 5 ans.

Dans la plupart des cas, le cancer ovarien commence son développement au niveau des cellules situées à la surface de l’ovaire. Cela s’appelle un adénocarcinome. Cependant, le cancer de l’ovaire peut également se développer dans les cellules à l’origine de la production des ovules. Cela se nomme alors une tumeur d’origine germinale.

Les symptômes du cancer de l’ovaire

Les symptômes du cancer de l’ovaire peuvent être multiples : douleurs dans le bas ventre, envies fréquentes d’uriner, saignements, fatigue, amaigrissement et troubles digestifs tels qu’une perte d’appétit, de nausées, des ballonnements, des douleurs à l’estomac ou encore un transit déréglé.

Le dépistage du cancer de l’ovaire

Le dépistage du cancer de l’ovaire se fait par écho doppler (imagerie médicale par ultrasons), échographie transvaginale ou sus-pubienne. Afin d’évaluer l’étendue des lésions cancéreuses et ainsi définir le traitement adéquat, le praticien procèdera à une cœlioscopie.

Le cancer de l’utérus

Le cancer de l’utérus est également appelé cancer de l’endomètre.Un utérus (hors grossesse) mesure en moyenne une dizaine de centimètres et se prolonge par deux trompes : les trompes de Fallope. L’endomètre est la muqueuse qui tapisse la cavité utérine.

Le cancer de l’utérus est, en fréquence, le cinquième cancer féminin. Il touche principalement les femmes en surpoids à la ménopause et qui n’ont jamais eu d’enfant.

Les symptômes du cancer de l’utérus

Le cancer de l’utérus débute souvent par des saignements inhabituels en dehors des règles ou chez une femme ménopausée qui par conséquent n’est plus réglée. Des saignements anormalement importants pendant les menstruations doivent également alertés. De même, un écoulement de pus est aussi à prendre en compte. Ceux-ci doivent conduire la femme à se rendre rapidement chez un gynécologue.

Le dépistage du cancer de l’utérus

Le dépistage du cancer de l’utérus peut se faire par frottis cervical mais ce procédé ne détecte qu’un cancer sur deux, il est donc peu révélateur. Ainsi, les gynécologues préfèrent effectuer une biopsie endométriale et/ou une échographie transvaginale afin d’estimer l’épaisseur de la muqueuse utérine.



Le cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus se développe à partir d’une lésion qui est au départ bénigne telle qu’un papillome ou un condylome. 99% des cancers du col de l’utérus sont causés par les papillomavirus humains (HPV). Ils sont très répandus dans la population et chaque personne sexuellement active peut potentiellement être touchée mais sans pour autant développer de lésions. En effet, celles-ci s’éliminent majoritairement grâce aux défenses naturelles du corps humain.

Les symptômes du cancer du col de l’utérus

Les symptômes du cancer du col de l’utérus passent généralement inaperçus au début. Ils n’apparaissent que lorsque la tumeur a commencé à se développer et peuvent faire penser à d’autres pathologies telles que la fatigue, des pertes vaginales, des douleurs lors des rapports sexuels ou encore une perte d’appétit.

Le dépistage du cancer du col de l’utérus

Le dépistage du cancer du col de l’utérus s’effectue par le biais d’un frottis qui a pour but de détecter des lésions précancéreuses. Si des lésions sont découvertes, elles sont enlevées chirurgicalement lors d’une intervention appelée conisation.

Le cancer des trompes de Fallope

Le cancer des trompes de Fallope provient d’un changement au niveau des cellules de l’une des trompes. Une croissance ou un comportement sortant de la normale peuvent parfois provoquer l’apparition d’un cancer.

Il arrive également qu’un cancer des trompes de Fallope prenne naissance dans un ovaire mais qu’il se propage jusque dans les trompes.

Les symptômes du cancer des trompes de Fallope

Les symptômes du cancer des trompes de Fallope sont des pertes vaginales pouvant être tachées de sang, des douleurs dans le bassin et le bas-ventre ou encore des saignements vaginaux anormaux.

Le dépistage du cancer des trompes de Fallope

Le dépistage du cancer des trompes de Fallope se fait par échographie, biopsie (prélèvement de tissus) ou laparoscopie (prélèvement par une incision dans l’abdomen).



Place de la chirurgie conservatrice dans les tumeurs borderline de l’ovairePlace de la chirurgie conservatrice dans les tumeurs border line de l’ovairePlace de la chirurgie robotique dans les cancers gynecologiques
cancer gyncologique
cancer du sein
DOCTEUR ERIC SEBBAN
241 Rue du Faubourg Saint Honoré
75008 Paris

Téléphone
+33 (0)1 58 05 11 24

Fax
+33 (0)1 56 68 00 72

Courriel
sebban.eric@wanadoo.fr