Chirurgie robotique

Le chirurgien commande en temps réel les mouvements du robot pendant l’intervention. Les instruments sont manipulés de manière intuitive, sans tremblements et des pédales permettent de mettre l’image au point, de diriger l’endoscope, de changer d’instrument et d’appliquer un courant mono ou bipolaire.

La chirurgie robotique : ses avantages

La chirurgie robotique est une véritable révolution depuis une trentaine d’années. Ses avantages sont nombreux :

  • Moins de saignements
  • Moins de douleurs post-opératoires
  • Diminution de la durée d’hospitalisation
  • Cicatrices plus esthétiques
  • Reprise plus rapide des activités
  • Moins de complications à long terme
  • Baisse des coûts pour la collectivité
  • Plus de précision dans les gestes du chirurgien
  • Plus grande facilité des sutures

La chirurgie robotique : ses inconvénients

Il existe également quelques freins à l’utilisation de la chirurgie robotique :

  • Taille et encombrement du matériel
  • Nécessité d’une salle d’opération dédiée
  • Durée d’installation du matériel
  • Formation spécifique du personnel
  • Coût du robot (plus de 1,5 million d’euros)
  • Coût de la maintenance
  • Coût des consommables
  • Problèmes posés par les changements de stratégie opératoire
  • Absence de retour de force




Le cancer de l’utérus

La chirurgie du cancer de l’utérus associe, à des degrés divers et en fonction de l’agressivité de la maladie, une hystérectomie totale non conservatrice qui pourra être complétée par un curage ganglionnaire pelvien, voire lombo-aortique.

L’utilisation du robot permet une réduction de la morbidité et une durée de convalescence plus courte. Bien que plus longue qu’une coelioscopie, la chirurgie robotique entraîne moins de pertes sanguines, moins de complications, moins de laparo-conversions mais avec des résultats identiques.

Le cancer du col utérin

De nos jours, la chirurgie robotique est encore assez peu utilisée dans le traitement du cancer du col utérin. Elle est actuellement bien codifiée en coelioscopie, qu’il s’agisse de l’hystérectomie élargie ou des curages ganglionnaires, pelviens ou lombo-aortiques.

Avec la chirurgie robotique, les résultats sont comparables en termes de nombre de ganglions prélevés et de qualité de l’hystérectomie élargie avec un résultat favorable en matière de limitation des pertes sanguines mais avec une durée opératoire supérieure pour les stades précoces du cancer du col.

La chirurgie robotique est une évolution importante de la chirurgie coelioscopique qui s’applique à la gynécologie et notamment à la cancérologie pelvienne bien que son coût reste élevé et que l’expérience des équipes françaises soit encore limitée.

La chirurgie robotique dans les cancers gynécologiques

La chirurgie robotique trouve des applications en gynécologie notamment dans le traitement des cancers de l’utérus et du col utérin.

Cancer de l’endomètre stade 1 : privilégier la voie coelioscopiqueLe dogme de l’hystérectomie extra-fasciale qui a prévalu pendant de nombreuses années n’est pas étayé par les données de la littérature.Place de la chirurgie robotique dans les cancers gynecologiques
cancer du sein
cancer gyncologique
DOCTEUR ERIC SEBBAN
241 Rue du Faubourg Saint Honoré
75008 Paris

Téléphone
+33 (0)1 58 05 11 24

Fax
+33 (0)1 56 68 00 72

Courriel
sebban.eric@wanadoo.fr