Cancer du sein métastatique Her2+ : une nouvelle association médicamenteuse très encourageante

Cancer du sein métastatique Her2+ : une nouvelle association médicamenteuse très encourageante

- août 1, 2022
5/5 - (1 vote)

Les résultats d’un essai clinique intitulé Destiny breast-03 ont été publiés dans le New England Journal of Medecine. Ils font état d’une étude extrêmement positive pour l’évolution des traitements du cancer du sein, mais pas seulement.

Un nouveau médicament pour traiter les cancers du sein Her2+ métastatique

La découverte médicale majeure concerne l’efficacité et l’innocuité de l’association de médicaments trastuzumab + deruxtecan pour soigner les personnes touchées par un cancer du sein métastatique Her2+. Le Docteur Javier Cortès, directeur du Centre international du cancer du sein de Barcelone (IBCC) et principal auteur de l’étude, parle de « l’étude la plus positive de l’histoire » du cancer du sein.

L’essai clinique a réussi à démontrer la pertinence de l’association trastuzumab + deruxtecan dans le cancer du sein Her2+ métastatique, un type de tumeur particulièrement agressif qui touche environ 20 % des patientes atteintes de cancer du sein.

Ce traitement associe du trastuzumab (une thérapie ciblée) et du deruxtecan (un médicament de chimiothérapie). C’est ce que l’on appelle un « cheval de Troie ». Le trastuzumab cible spécifiquement les cellules cancéreuses, et notamment l’expression de la protéine Her2, impliquée dans le développement de la tumeur. Lorsque le traitement atteint la tumeur, le deruxtecan est libéré au niveau local de façon à détruire les cellules malades en épargnant au maximum les cellules saines.

 

Qu’est-ce qu’un cancer du sein Her2+ ?

Un cancer du sein est dit Her2+ (ou Her2 positif) lorsque les cellules cancéreuses expriment trop le Her2, un gène qui contrôle une protéine située à la surface des cellules, et qui joue un rôle dans leur développement. On analyse le statut Her2 sur l’échantillon de tissus prélevé durant la biopsie mammaire pour connaître la quantité de Her2 qu’une tumeur présente.

 

Cancer du sein de stade 1

 

Le résultat aide les médecins à compléter le diagnostic et à mettre en place une prise en charge thérapeutique adaptée. Lorsque la tumeur est Her2+, il s’agit d’un type de cancer plutôt agressif, et qui a plus de chance de se propager qu’une tumeur classée Her2- . Il existe également plus de risques de récidive du cancer. Le cancer Her2+ a donc généralement un pronostic moins favorable qu’une tumeur Her2- .

 

Des résultats très encourageants pour certains types de tumeurs

Les résultats sont spectaculaires et signent une grande avancée dans la recherche sur le cancer du sein. Le traitement a en effet réussi à améliorer la survie sans progression de la maladie chez 75,8 % des personnes traitées après un an, contre 34,1 % chez les patients traités par le traitement habituel administré avant cette publication : l’association trastuzumab + emtansine.

L’efficacité a été si probante que cette nouvelle association médicamenteuse est devenue, selon l’IBCC (International Breast Cancer Center en Barcelona, Spain) le nouveau traitement de référence en deuxième intention pour les personnes porteuses d’un cancer du sein Her2+.

Les premières phases de l’étude se sont focalisées sur l’analyse de ce médicament chez les personnes atteintes d’une forme grave de la pathologie. Toutefois, selon l’auteur principal, cette association médicamenteuse est déjà en phase d’étude chez les femmes touchées par un cancer localisé non métastatique, et où le gène Her2 est moins exprimé, avec des résultats tout aussi prometteurs.

Certains groupes de scientifiques ont même pu observer l’efficacité de ce traitement dans d’autres types de cancers, comme le cancer du poumon, le cancer de l’estomac, ou le cancer colorectal.

 

Les bénéfices des chevaux de Troie pour lutter contre le cancer

Le trastuzumab représente donc une avancée considérable et permettra aux patients de bénéficier d’un traitement efficace face à une maladie de moins bon pronostic, avec la capacité de s’adapter pour continuer sa propagation.

Ces nouvelles associations médicamenteuses hybrides offrent les bienfaits des anticorps monoclonaux comme le trastuzumab qui ciblent spécifiquement les cellules cancéreuses afin d’y délivrer au plus près les médicaments de chimiothérapie.

Le Docteur Cortès explique par ailleurs que de nouveaux traitements dits « Chevaux de Troie » avec de nouveaux anticorps sont étudiés en ce moment, avec de nouvelles cibles et de nouvelles charges létales pour traiter différentes sortes de tumeurs malignes.

Lire aussi notre article sur l’après cancer du sein

Il s’agit d’une avancée significative dans la lutte contre le cancer pour permettre à plus de patients de vivre plus longtemps et avec une bonne qualité de vie.

Publié par Dr. Eric Sebban
Le Docteur Eric Sebban est chirurgien gynécologue et cancérologue, spécialisé en chirurgie gynécologique, mammaire et cancérologique. [mt-bootstrap-button btn_text="Prendre rendez-vous en ligne avec le Docteur Eric Sebban" btn_url="https://goo.gl/pbV14U" btn_size="btn btn-medium" align="text-left" color="#3498db" border_color="#555555" animation="bounce"]