Survivre au cancer du col de l’utérus : l’importance d’un suivi post-traitement

Survivre au cancer du col de l’utérus : l’importance d’un suivi post-traitement

- décembre 16, 2019

Après avoir bénéficié de traitements pour soigner le cancer du col de l’utérus, lorsque les objectifs ont été atteints, la suite de la prise en charge s’articule autour d’une surveillance après cancer.

Ce suivi post-traitement est indispensable et fait partie intégrante de la prise en charge globale après un cancer du col de l’utérus.

Surveillance après un cancer du col de l’utérus : les objectifs

La surveillance est adaptée à votre cas personnel et votre type de cancer. Elle permet de contrôler les effets secondaires de certains traitements, organiser la vie après cancer, ou encore s’assurer de l’absence de récidive de la maladie.

Dans le cadre de la prise en charge des cancers du col utérin, la surveillance a pour objectif :

  • la détection et le traitement des effets indésirables suite aux traitements réalisés ;
  • l’organisation des éventuels soins de support ;
  • l’aide à la réinsertion socioprofessionnelle ;
  • l’amélioration de la qualité de vie après-cancer, notamment sur le plan sexuel ;
  • la prise en charge rapide en cas d’apparition de symptômes ;
  • le dépistage précoce d’une récidive ou de la survenue d’une nouvelle tumeur.

 

Après cancer du col de l’utérus : l’équipe de soins

La surveillance après un cancer du col de l’utérus est organisée entre les différents acteurs présents tout au long de votre prise en charge thérapeutique, du diagnostic à la réalisation des différents traitements.

Ainsi, les visites seront organisées entre ces différents intervenants : votre médecin traitant, votre chirurgien gynécologue ou gynécologue de ville, votre oncologue médical, votre radiothérapeute.

D’autres professionnels sont susceptibles de prendre part à votre suivi, tels que :

  • d’autres médecins spécialistes (urologue, radiologue, sexologue…) ;
  • un psychologue ou psychothérapeute ;
  • un assistant social ;
  • un sophrologue ;
  • un médecin du travail, etc.

 

En quoi consiste la surveillance après un cancer du col de l’utérus ?

Le suivi post-cancer consiste à alterner des consultations médicales entre les différents professionnels de santé. Au cours des consultations, votre médecin procédera à un interrogatoire pour contrôler votre état général. Un examen clinique et gynécologique sera également effectué.

La surveillance peut différer d’une patiente à l’autre, selon les traitements qui ont été administrés. Ainsi, chez une patiente qui a bénéficié d’un traitement conservateur de l’utérus (conisation ou trachélectomie élargie), un frottis de dépistage et de contrôle est systématique à 6 mois, puis à un an, et sera ensuite à renouveler tous les ans. Le frottis cervical n’est pas systématique dans d’autres situations, notamment chez les patientes traitées par radiothérapie externe.

En présence d’un cancer épidermoïde, un dosage du marqueur SCC (le marqueur tumoral) peut vous être prescrit pour s’assurer de l’absence de son élévation. Ce dosage est notamment proposé lorsque son taux a atteint une valeur élevée au moment du diagnostic.

Les examens complémentaires ne sont pas systématiques dans le cadre de la surveillance après un cancer du col de l’utérus. Selon votre cas, un de vos médecins pourra toutefois vous prescrire :

  • une prise de sang ;
  • un examen d’imagerie médicale : IRM pelvienne, radiographie pulmonaire, échographie rénale, scanner, tomographie par émission de positrons (encore appelée TEP-TDM ou PETSCAN) ;
  • une colposcopie (pour contrôler d’éventuelles lésions).

 

Comment s’organise le suivi post-cancer ?

Le suivi après traitement du cancer de l’utérus repose généralement sur l’alternance des consultations médicales :

  • tous les 4 mois pendant 2 ans ;
  • puis tous les 6 mois pendant 3 ans ;
  • enfin, une consultation annuelle.

 

Exemple : à la fin des traitements médicaux, une consultation sera organisée 4 mois plus tard auprès de votre chirurgien, puis vous verrez 4 mois plus tard votre oncologue médical, et votre radiothérapeute 4 mois après. En principe, vous devriez consulter chaque spécialiste au moins une fois par an. Bien sûr, ce rythme peut être modifié et adapté en fonction de chaque patiente.

Lors de la consultation de fin de traitement, un programme de suivi vous sera remis et expliqué par votre médecin. N’hésitez pas à revenir vers lui en cas de doute.

Les risques de récidive sont plus importants dans les premières années après le traitement d’un cancer (2 ou 3 ans). Le suivi est donc plus rapproché durant cette période. À partir de 5 ans après la fin des traitements, les consultations peuvent être espacées.

 

Survivre au cancer du col de l’utérus : les signes à surveiller

Entre ces consultations, vous avez la possibilité de contacter votre médecin en cas d’apparition d’un nouveau symptôme, ou tout autre signe clinique qui vous paraît suspect.

Les symptômes qui peuvent vous inciter à contacter votre équipe de soins sont :

  • des pertes vaginales ;
  • des saignements vaginaux ;
  • une perte de poids (sans modification de régime alimentaire) ;
  • une douleur (pelvis, hanches, dos, jambes…) ;
  • une toux persistante.
Publié par Dr. Eric Sebban
Le Docteur Eric Sebban est chirurgien gynécologue et cancérologue, spécialisé en chirurgie gynécologique, mammaire et cancérologique. [mt-bootstrap-button btn_text="Prendre rendez-vous en ligne avec le Docteur Eric Sebban" btn_url="https://goo.gl/pbV14U" btn_size="btn btn-medium" align="text-left" color="#3498db" border_color="#555555" animation="bounce"]