Le diagnostic et traitement du Kyste mammaire

Le diagnostic et traitement du Kyste mammaire

- juin 30, 2018

Qu’est-ce qu’un kyste du sein ?

Un kyste est une cavité contenant généralement du liquide ou toute substance molle. Les kystes du sein, dits kystes mammaires, sont le type le plus courant de masse bénigne chez les femmes de 35 à 50 ans. Un kyste mammaire est bénin et sa présence n’accroît pas le risque de développer un cancer du sein. La présence de plusieurs kystes à la fois nécessite cependant une surveillance accrue.

Les kystes mammaires sont le plus souvent liés à un dérèglement des hormones du cycle menstruel. Ils se développent à l’extrémité distale des canaux galactophores (canaux sécréteurs de lait) et sont ainsi particulièrement sensibles aux variations hormonales.

Ils surviennent pour la plupart après 35 ans et quasiment jamais après la ménopause, sauf en cas d’hormonothérapie de substitution.

Ils sont volontiers multiples et bilatéraux.

 

Quels sont les symptômes d’un kyste mammaire ?

Les kystes mammaires sont généralement découverts par autopalpation d’une masse molle et mobile, le plus souvent indolore.

Pendant ou juste avant les périodes de règles, celle-ci peut augmenter de taille, voire devenir douloureuse. Ces variations, appelées maladie fibrokystique ou maladie de Reclus, peuvent être aggravées par le tabac, la prise de café en grande quantité.

 

Fibromes et kystes mammaires : quelles différences ?

Les fibromes sont des tuméfactions se développant à partir de la glande mammaire. Ils apparaissent généralement plus tôt que les kystes, vers 20-30 ans.

Il s’agit d’une tuméfaction unique, de 2-3cm, mobile, bien limitée, de consistance plutôt dure, indolore et roulante sous les doigts. Les fibromes sont parfaitement bénins et ne nécessitent pas de traitement si la présentation clinique est typique.

Après 40 ans, il est recommandé de le biopsier ou de l’enlever.

 

Que faire en cas de symptômes ?

Toute apparition de masse mammaire, douloureuse ou non, doit faire consulter un gynécologue.

Celui-ci effectuera tout d’abord un examen clinique complet.

Des examens complémentaires pourront s’avérer nécessaires :

  • Échographie mammaire : elle permet de confirmer la nature liquidienne du contenu du kyste et de faire la distinction entre fibrome et kyste.
  • Mammographie : en cas de doute avec un cancer du sein à la palpation ou dans le cadre du dépistage systématique après 50 ans.
  • Biopsie à l’aiguille pour analyse du liquide de ponction et/ou évacuation en cas de kyste volumineux. Celle-ci se réalise au cabinet médical.

Biopsie sein
Biopsie d’un kyste mammaire

Quels sont les traitements des kystes mammaires ?

Les kystes mammaires disparaissent généralement spontanément.

Le traitement des kystes mammaire est médical.

Le collège national français des gynécologues (CNGOF) recommande :

La réassurance. Il s’agit d’une pathologie bénigne n’ayant pas de lien avec le cancer du sein.
L’arrêt du tabac, éviter de boire trop de café.
La pratique de sport, de la gymnastique, du yoga pour se “détendre”.
Ponctionner les gros kystes douloureux.
Éviter la chirurgie (sauf doute vis-à-vis d’un cancer) car les kystes réapparaîtront.
L’acupuncture, l’homéopathie peuvent aider.
➢ Les pilules contenant des œstrogènes et des progestatifs ne sont pas contre-indiquées et peuvent même améliorer les choses.

Une chirurgie d’ablation ne pourra être envisagée que si le kyste est volumineux, gênant, douloureux et/ou inesthétique et récidivant malgré les ponctions.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Publié par Docteur Eric Sebban