L’impact du tabac sur les risques de cancer du sein

L’impact du tabac sur les risques de cancer du sein

- mai 5, 2021

Diverses études cliniques ont montré l’impact néfaste du tabac sur les risques de cancer du sein. La consommation tabagique augmente ainsi le risque de contracter une tumeur mammaire. Arrêter de fumer est donc une nécessité absolue pour maximiser les chances de guérison et réduire le risque de décès à long terme.

Quelques rappels sur le cancer du sein

Le cancer du sein est le cancer féminin le plus courant en France, ainsi qu’aux États-Unis et dans toute l’Europe. Pas loin de 60.000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année en France. Son taux de mortalité a baissé depuis une quinzaine d’années, notamment grâce au dépistage organisé du cancer du sein et à une meilleure prise en charge thérapeutique.

Aujourd’hui, c’est un cancer duquel on peut guérir, avec un taux de survie avoisinant les 87 % à 5 ans. Toutefois, il est aussi responsable de décès. Des facteurs de risque peuvent aggraver le pronostic vital des patientes, comme le tabac ou d’autres facteurs de risques.

Cancer du sein et tabac : un facteur de risque majeur

Plusieurs études démontrent une augmentation du risque de développer un cancer du sein lié au tabac. Les risques sont plus importants en présence d’un tabagisme actif. Mais le tabagisme passif est aussi responsable d’une augmentation des risques. En moyenne, on estime que le tabac augmente de 10 à 40 % les chances de voir apparaître une tumeur mammaire maligne.

Ces données ont été confirmées par environ 150 études épidémiologiques du CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) depuis 2009. Un rapport d’expertise datant de 2008 consolide ces résultats.

Toutes ces conclusions pointent vers la même tendance : la consommation tabagique (qu’elle soit active ou passive) est un facteur de risque évitable du cancer du sein.

L’importance de l’arrêt du tabac après diagnostic du cancer du sein

Une grande étude menée aux États-Unis entre 1988 et 2008 démontre que l’arrêt de la consommation tabagique, même après le diagnostic, réduit le taux de mortalité.

Cette étude a été conduite auprès de 20 600 femmes âgées de 20 à 79 ans, toutes porteuses d’un cancer du sein de stade précoce ou avancé.

Pour évaluer les résultats, les patientes ont été divisées en 4 groupes :

  • les patientes n’ayant jamais fumé ;
  • les patientes qui ont arrêté de fumer avant le diagnostic de cancer ;
  • les patientes qui ont arrêté après le diagnostic de cancer du sein ;
  • les patientes qui ont continué leur intoxication tabagique après leur diagnostic.

Les chercheurs ont conclu, au vu des résultats, que le risque de décès avait diminué de 33 % chez les patientes qui ont arrêté de fumer, même après l’annonce du diagnostic de cancer du sein (vs celles qui ont poursuivi). Ce risque de décès prend en compte les cancers du sein, les cancers respiratoires ainsi que les maladies cardiovasculaires.

Arrêt du tabac : des bénéfices, peu importe le moment

Il n’y a pas de mauvais moment pour arrêter de fumer. Quel que soit l’âge ou l’étape de la maladie, l’arrêt du tabac comporte des bénéfices pour les patients. C’est un facteur de risque évitable pour tous les cancers, puisque l’on estime que 40 % d’entre eux pourraient être épargnés grâce à l’arrêt de consommation tabagique.

Lorsque l’on arrête de fumer avant l’âge de 30 ans, on sait que les personnes retrouvent quasiment la même espérance de vie qu’un individu n’ayant jamais fumé. Chez les personnes plus âgées, autour de la cinquantaine, le tabac a déjà provoqué des conséquences sur la santé. Il serait faux de dire que l’on peut espérer retrouver la même santé qu’un non fumeur. Or, beaucoup de données prouvent qu’arrêter de fumer, même à cet âge-là, améliore fortement le pronostic vital des pathologies engendrées par le tabac, et notamment les maladies cardiovasculaires. Une partie des effets de la cigarette sont en effet réversibles.

Si vous avez des difficultés à arrêter de fumer tout seul, vous pouvez vous faire aider par un professionnel de santé ou votre médecin traitant.

Cancer du sein et tabac – ce qu’il faut retenir :

  • le cancer du sein est le 1er cancer féminin en France ;
  • environ 60.000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année ;
  • il est responsable d’environ 12.000 décès par an ;
  • rarement, les hommes peuvent aussi être touchés ;
  • le tabac augmente le risque de contracter un cancer de l’ordre de 10 à 40 % ;
  • l’arrêt du tabac, même après le diagnostic, améliore la survie des patients.
Publié par Dr. Eric Sebban
Le Docteur Eric Sebban est chirurgien gynécologue et cancérologue, spécialisé en chirurgie gynécologique, mammaire et cancérologique. [mt-bootstrap-button btn_text="Prendre rendez-vous en ligne avec le Docteur Eric Sebban" btn_url="https://goo.gl/pbV14U" btn_size="btn btn-medium" align="text-left" color="#3498db" border_color="#555555" animation="bounce"]