Le Traitement du Cancer de l'Ovaire

Lorsqu’un cancer est diagnostiqué chez un patient, son dossier passe en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP), au cours de laquelle des médecins de spécialités différentes (oncologue, chirurgien, radiothérapeute, radiologue, anatomopathologiste …) se réunissent pour statuer sur la prise en charge adaptée à chacun des malades.

La chirurgie

C’est le traitement principal du cancer de l’ovaire. Elle a pour objectif de guérir du cancer en supprimant la totalité de la tumeur. Elle peut être le seul traitement nécessaire si le cancer est détecté à un stade précoce et qu’il paraisse peu agressif.

Dans la plupart des cas, la chirurgie d’un cancer de l’ovaire nécessite une laparotomie : le chirurgien ouvre le ventre pour accéder aux organes. L’incision va du pubis jusqu’au sternum. Cette technique permet au chirurgien d’observer et de palper minutieusement les ovaires, l’utérus et toute la cavité abdominale avant de retirer les organes atteints.

Lorsque le cancer est opéré à un stade précoce (seuls les ovaires sont atteints), une autre voie d’abord, appelée cœlioscopie ou laparoscopie, peut être utilisée. Elle consiste à remplacer l’ouverture du ventre par plusieurs petites incisions, au travers desquelles le chirurgien fait passer ses instruments chirurgicaux et un système optique.

 

La chimiothérapie

Elle est souvent administrée après la chirurgie, pour éliminer d’éventuelles cellules cancéreuses restantes et réduire le risque de récidive. Dans certains cas, la chimiothérapie peut être réalisée avant la chirurgie, pour réduire la taille de la tumeur et faciliter l’opération.
Lorsque le cancer est découvert à un stade très avancé, la chimiothérapie peut être le seul traitement utilisé.

Le plan de traitement est déterminé au cas par cas, mais la chimiothérapie  associe généralement deux types de médicaments : un sel de platine (comme le carboplatine) et un taxane (comme le paclitaxel).

 

Autres traitements

Le seul traitement à avoir prouvé un bénéfice supplémentaire est un traitement qui stimule la production de nouveaux vaisseaux sanguins dans la tumeur, ce traitement se nomme Anti-VEGF. Les indications de prescriptions de l’Anti-VEGF restent relativement limitées.

Publications récentes du Dr Sebban

Place de la chirurgie conservatrice dans les tumeurs borderline de l’ovaire

Les tumeurs ovariennes à la limite de la malignité (TOLM) représentent 10 à 20 % des tumeurs épithéliales malignes de l’ovaire. Ces tumeurs surviennent en général plus précocement de 10 ans par rapport aux carcinomes.
Lire plus