Le suivi après un cancer de l'ovaire

Le suivi après le traitement du cancer de l’ovaire est une composante essentielle dans le traitement de la maladie. Les spécialistes du cancer (oncologues, chirurgien) et votre médecin de famille se partagent souvent cette responsabilité. Votre équipe de soins discute avec vous afin de décider quel suivi répond à vos besoins.

N’attendez pas au prochain rendez-vous fixé pour signaler tout nouveau symptôme et tout symptôme qui ne disparaît pas.

Le risque de réapparition (récidive) du cancer de l’ovaire est plus élevé au cours des 5 années qui suivent son traitement, un suivi étroit est donc nécessaire durant cette période.

Le suivi

Les visites de suivi après le traitement d’un cancer de l’ovaire ont habituellement lieu tous les 3 mois pendant les 2 ou 3 premières années puis tous les 4 à 6 mois pendant les 3 années suivantes, enfin une fois an par la suite.

Lors d’une visite de suivi, votre équipe de soins vous posera habituellement des questions sur les effets secondaires du traitement et sur votre degré d’adaptation.

Une visite de suivi démarre par un examen physique qui pourra s’accompagner d’une prescription d’examens complémentaires, comme par exemple :

Dosage de marqueurs tumoraux. Une hausse du taux d’un marqueur tumoral peut signifier que le cancer est réapparu (récidive). Selon le type de cancer de l’ovaire, le médecin peut prescrire des analyses pour différents marqueurs tumoraux.

Examens d’imagerie. Afin de chercher la cause de nouveaux symptômes qui pourraient être identifiés lors de l’examen physique.

La sexualité

Les effets secondaires du traitement du cancer de l’ovaire peuvent rendre les relations sexuelles douloureuses ou difficiles

Sécheresse vaginale provoquée par les traitements comme la radiothérapie ou la chirurgie

Rétrécissement du vagin causé par la cicatrisation qui survient après une radiothérapie de la région pelvienne ou certaines chirurgies touchant le vagin

Ménopause provoquée par les traitements du cancer comme la radiothérapie ou la chirurgie

Si des troubles sexuels se manifestent à cause du traitement, il existe des moyens de les prendre en charge en vue de permettre à la patiente de retrouver une vie sexuelle épanouie.

 

L’importance du suivi psychologique

Un suivi psychologique est vivement conseillé. En effet, un cancer reste une épreuve douloureuse et même si on a la chance d’être bien entouré, les risques de développer une angoisse de récidive accompagnée d’un phénomène de deuil anticipé, une dépression où encore une anxiété pathologique sont grands.

 

Docteur Sebban, Co-Fondateur L’Institut Rafaël – Maison de l’Après Cancer

 

Institut Rafaël bureaux

Publications récentes du Dr Sebban