prévention cancer de l'ovaire

Quels sont les facteurs de risque du cancer ovarien ?

Le cancer de l’ovaire est la septième cause de cancer chez la femme.
Le premier facteur de risque du cancer de l’ovaire est un facteur de risque génétique sur lequel aucun moyen de prévention direct n’existe.
Les gènes associés à un sur-risque de cancer du sein et de l’ovaire sont les gènes BRCA 1 et 2.
Ainsi, les femmes ayant des antécédents personnels ou familiaux de cancer du sein ou de l’ovaire, survenu à un âge jeune, se verront rechercher cette mutation génétique afin qu’une prise en charge spécialisée leur soit proposée.
De plus, le fait de ne jamais avoir accouché (être « nullipare »), d’avoir eu ses premières règles jeune et/ou d’avoir été ménopausée tardivement ainsi qu’un âge avancé, sont aussi des facteurs de risque du cancer des ovaires.

 

Comment prévenir le cancer de l’ovaire ?

Il a été montré que la contraception orale, la grossesse, l’allaitement et la ligature des trompes sont des facteurs protecteurs de ce cancer.
Pour le reste, aucun type d’alimentation, ni aucune autre habitude de vie n’a été prouvée comme protectrice sur le cancer de l’ovaire.

 

Quels sont les premiers symptômes du cancer de l’ovaire ?

Le plus souvent, les tumeurs ovariennes sont découvertes « fortuitement » souvent suite à un bilan d’imagerie ou lors d’un examen gynécologique demandé pour une autre raison, à titre systématique par exemple.
Plus rarement, elles peuvent être à l’origine de symptômes tels qu’une gêne ou une pesanteur pelvienne à l’origine d’une constipation ou des troubles urinaires, ou encore tel que des troubles du cycle menstruel.
Aucun dépistage organisé n’existe pour le cancer de l’ovaire, seules les femmes connues pour être porteuses de mutations génétiques spécifiques sont dépistées, à titre individuel.

Publications récentes du Dr Sebban