LE CANCER DE l'ovaire

Le cancer de l’ovaire concerne principalement les femmes âgées de plus de 45 ans avec un âge moyen d’apparition autour de la soixantaine. Il est très meurtrier mais traité précocement, le taux de guérison avoisine les 90% à 5 ans.
Dans la plupart des cas, le cancer ovarien commence son développement au niveau des cellules situées à la surface de l’ovaire. Cela s’appelle un adénocarcinome. Cependant, le cancer de l’ovaire peut également se développer dans les cellules à l’origine de la production des ovules. Cela se nomme alors une tumeur d’origine germinale.

 

Publications récentes du Dr Sebban

Place de la chirurgie conservatrice dans les tumeurs borderline de l’ovaire

Les tumeurs ovariennes à la limite de la malignité (TOLM) représentent 10 à 20 % des tumeurs épithéliales malignes de l’ovaire. Ces tumeurs surviennent en général plus précocement de 10 ans par rapport aux carcinomes.
Lire plus

Les modalités de diagnostic du cancer de l’ovaire

Comment le cancer de l’ovaire est-il suspecté ? Les symptômes propres aux cancers de l’ovaire sont variés, il peut s’agir de pesanteur pelvienne, de douleurs ou d’inconfort abdominal, de saignements inhabituels, d’une augmentation progressive du volume de l’abdomen ou d’une fatigue importante.
Lire plus

Les Examens du diagnostic du cancer de l’ovaire

Cancer de l’ovaire : quels symptômes ? Le cancer de l’ovaire apparaît le plus souvent après la ménopause (âge moyen du diagnostic : 65 ans). Il est souvent diagnostiqué à un stade tardif. Cela est dû à des symptômes peu fréquents, frustes, non spécifiques (gynécologiques, mais aussi digestifs) et évoluant le plus souvent à bas bruit. Les
Lire plus

L’après cancer de l’ovaire

Les examens de surveillance après un cancer de l’ovaire traité : Comme tout cancer, le cancer de l’ovaire présente un risque de récurrence à moyen et long terme, d’autant plus qu’il s’agit d’un cancer de diagnostic souvent tardif et donc d’une prise en charge à un stade souvent évolué.
Lire plus