Comment Prévenir le Cancer du Col Utérin ?

Le cancer du col utérin est, dans la majorité des cas, une affection tumorale d’origine infectieuse à évolution lente liée à des virus nommés HPV (Human papilloma virus) qui se transmettent à l’occasion de rapports sexuels et contre lesquels il existe un vaccin.

Cette infection est fréquente et, la plupart du temps, le virus est éliminé naturellement par l’organisme. Mais parfois, notamment sous l’influence d’autres facteurs comme la précocité des rapports sexuels ou le tabagisme, l’infection persiste.

Le vaccin est destiné aux jeunes filles âgées de 11 à 14 ans (avant les premiers rapports sexuels), avec un rattrapage possible jusqu’à 19 ans inclus.

Ce vaccin prémuni contre les formes les plus fréquentes et virulentes.

La vaccination ne remplace pas le dépistage qui consiste lui en un frottis cervico utérin (un frottement par une petite brosse sur le col utérin pour récupérer des cellules) pouvant être réalisé par le gynécologue, et qui devra être réalisé à partir du moment où une activité sexuelle a débuté.

 

Conseils pour réduire le risque de cancer du col utérin

Il est possible de réduire vos chances de contracter un cancer du col utérin en suivant ces conseils :

Se vacciner aux âges requis : Le vaccin Gardasil protège contre 4 types de papillomavirus (HPV) responsables de la majorité des cancers du col de l’utérus,
Réaliser régulièrement son dépistage auprès d’un spécialiste (frottis cervico-utérin)
Proscrire le tabagisme : C’est l’un des facteurs les plus importants. L’arrêt du tabac doit être une priorité.
Soyez vigilante en cas de saignements lors des rapports : les lésions du col utérin peuvent être à l’origine des saignements anormaux et sont susceptibles de se transformer en cancer du col de l’utérus.

D’autres facteurs vous rendent plus à risque de développer un cancer du col de l’utérus, mais ceux-ci ne justifient pas une surveillance médicale plus fréquente en dehors de symptômes d’alertes. Ces facteurs sont un déficit immunitaire (comme une co-infection VIH), des premiers rapports sexuels précoces, avoir eu de nombreux partenaires sexuels ou de multiples grossesses (un lien a pu être établi entre la multiparité – le fait d’accoucher plus d’une fois – et le risque de cancer du col de l’utérus).

Publications récentes du Dr Sebban