La sexualité après un cancer du cancer du sein

La sexualité après un cancer du cancer du sein

- juillet 15, 2018

Troubles de la sexualité après un cancer du sein :  Un problème fréquent et sous-diagnostiqué

Des progrès considérables concernant la précocité du diagnostic, les techniques chirurgicales conservatrices et reconstructrices ainsi que les traitements médicamenteux ont permis d’améliorer significativement l’espérance de vie ainsi que la qualité de vie des femmes après un cancer du sein ces dernières années.

Cependant, de grands défis restent à relever concernant la prise en charge d’une population émergente de femmes ayant été confrontées à ce long périple, souvent blessées physiquement et émotionnellement.

Selon une étude réalisée par l’institut national du cancer en 2011, 60% des femmes ayant été traitées pour cancer du sein, interrogées dans les 6 mois à 5 ans après la fin de leur traitement, souffrait de troubles de la sexualité (diminution du désir sexuel et/ou de leur capacité à atteindre l’orgasme).

Parmi le panel interrogé, 65 % des femmes ont jugé ne pas avoir reçu une information suffisante sur la manière dont le cancer et ses traitements pouvaient affecter leur vie sexuelle. Face à une lutte pour la survie, les questions liées à la qualité de vie peuvent parfois être considérée comme secondaires et d’autant plus difficiles à aborder quand il s’agit de sexualité.

 

Des troubles multifactoriels :

Imprégnée de représentations sociales, culturelles et psychologiques diverses et variées, la sexualité et son évaluation sont indissociables de nombreux facteurs propre à chaque individu.

Bien qu’il n’existe pas de définition consensuelle d’une vie sexuelle « normale », il s’agit le plus souvent de l’atteinte d’un équilibre au sein du couple, permettant de satisfaire les désirs des deux partenaires.

Lors de la maladie, de nombreux éléments perturbateurs viennent souvent compromettre cet équilibre. Parmi eux, certains, liés à l’histoire naturelle de la maladie ainsi qu’aux traitements, sont communs à tous les cancers tels que :

  • La fatigue
  • Les douleurs
  • L’anxiété
  • La perte de la libido (diminution du désir sexuel)
  • La modification de l’image du corps (perte des cheveux, la perte ou la prise de poids ou encore la mastectomie)
  • Trouble de la communication au sein du couple (repli sur soi, difficulté à partager)

 

Certains sont propres au cancer du sein :

  • Les troubles de la fertilité
  • La ménopause précoce (bouffées de chaleur, transpiration excessive, sécheresse vaginale…)
  • La mastectomie

 

La communication : première étape vers un retour à l’équilibre

Face à des troubles de la sexualité après un cancer du sein, de nombreux éléments peuvent être mis en œuvre afin d’en réduire les effets. En parler, sera la première étape incontournable.

 

  1. Diagnostic précoce des facteurs favorisants: votre médecin peut vous aidez à réduire les facteurs favorisants précédemment. N’hésitez pas à signaler au plus tôt l’apparition de symptômes afin d’en diminuer les effets.

 

  1. La communication au sein du couple : si vous avez un partenaire, tentez d’enrichir vos échanges : parlez-lui de vous, ce que vous ressentez, partagez vos préoccupations, vos craintes, vos difficultés. Le vécu de chacun des partenaires peut s’avérer très différent. La confrontation des ressentis d’une même situation est souvent salvatrice.

 

  1. Faire appel à des spécialistes: la sexualité dépend de facteurs physiologiques, mais aussi psychologiques et relationnels qu’il peut être intéressant d’explorer avec l’aide de professionnels (gynécologues, sexologues, psychologues). N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin référent afin qu’il vous oriente vers le spécialiste le plus adapté.

 

  1. En cas de mastectomie: discuter avec son médecin ainsi que son chirurgien référent des possibilités de substitution ou de reconstruction sera la première étape indispensable. Un support psychologique permettant d’explorer notamment les troubles liés à l’image du corps, est par ailleurs reporté comme très bénéfique par les patientes.

 

BIBLIOGRAPHIE :

  1. Institut national du cancer : sexualité et cancer

http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-sein/Sexualite

 

  1. The sex life of women surviving breast cancer, Ghizzani A. et al, Gynecological Endocrinology, Feb. 2018

https://www-tandfonline-com.gate2.inist.fr/doi/full/10.1080/09513590.2018.1467401

 

  1. Quality of Life at the End of Primary Treatment of Breast Cancer: First Results From the Moving Beyond Cancer Randomized Trial, Ganz P. et al., Journal of the National cancer institute 2004

 https://academic.oup.com/jnci/article/96/5/376/2521156

 

  1. Prevalence and associated factors of sexual problems after early-stage breast cancer treatment: results of a French exploratory survey – Brédart A et al., Psychooncology. 2011

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/pon.1789

Publié par Docteur Eric Sebban