Cancer de l’utérus et Chirurgie Robotique

Cancer de l’utérus et Chirurgie Robotique

- janvier 31, 2018
Cancer de l’utérus et Chirurgie Robotique
5 (100%) 1 vote

Quelle chirurgie pour le cancer de l’utérus ?

La chirurgie est le traitement de référence du cancer utérin.

Le chirurgien procède le plus souvent à une hystérectomie totale avec salpingo-ovariectomie bilatérale, c’est à dire qu’il retire la totalité de l’utérus (corps et col), les deux trompes et les ovaires, dans le même temps opératoire.

Généralement, les ganglions pelviens sont retirés au cours du même geste chirurgical, c’est ce qu’on appelle la « lymphadénectomie pelvienne ». Parfois, seul le premier ganglion le plus proche de la tumeur est enlevé pour être analysé par un anatomopathologiste afin de contrôler s’il contient ou non des cellules cancéreuses, c’est ce qu’on appelle la technique du « ganglion sentinelle ».

La plupart du temps, l’abord coelioscopique est utilisé : à l’aide d’un ou de plusieurs petits orifices, une caméra et les instruments du chirurgien sont introduits dans la cavité abdominale afin que le médecin puisse opérer.

Depuis une dizaine d’années, cette même chirurgie peut être réalisée avec l’assistance du robot Da Vinci.

Chirurgie robotique versus cœlioscopie traditionnelle : quelles sont les différences et quels sont les avantages du robot Da Vinci ?

Des études récentes ont montré que, comparativement à une chirurgie traditionnelle par laparotomie, dite « chirurgie ouverte », « l’opération robot » ou chirurgie robotique (assistée du robot Da Vinci), présente les avantages suivants :

  • Réduction de la durée d’hospitalisation,
  • Risque d’infection réduit,
  • Risque de complications opératoires et postopératoires moindre,
  • Reprise d’une activité normale plus rapide qu’en chirurgie traditionnelle.

 

En termes d’efficacité pour les cancers de l’utérus (col ou endomètre) les résultats restent équivalents : les cellules tumorales sont aussi bien retirées par chirurgie robotisée que par chirurgie conventionnelle.

Toutefois les « conversions en laparoscopie » des laparotomies, c’est à dire le passage, durant l’opération, d’une chirurgie coelioscopique (une ou plusieurs incisions réalisées au niveau du pelvis) à une chirurgie dite « ouverte », sont moins importantes en chirurgie robotique comparé à la chirurgie conventionnelle.

 

Comment fonctionne le Robot Da Vinci ?

Le robot Da Vinci est constitué de deux portions, la première est dite « console maître », à distance du patient, à partir de laquelle le chirurgien opère, la seconde est dite « robot esclave » qui reproduit la gestuelle de l’opérateur auprès du patient.

Le robot a entre-autre l’avantage de filtrer les tremblements éventuels du chirurgien, rendant encore plus sensible l’abord de la tumeur et des tissus avoisinants.

 

Quelles sont les indications de l’hystérectomie via le Robot Da Vinci ?

Aujourd’hui, malgré les études montrant une efficacité équivalente à la chirurgie conventionnelle pour une technique très peu invasive pour des chirurgies carcinologiques complexes ; peu de sites proposent de réaliser une hystérectomie par robot Da Vinci du fait d’un nombre encore faible de structures médicales équipées de ce système.

Cependant les indications sont sensiblement les mêmes que celles de la chirurgie conventionnelle par coelioscopie, avec des résultats par ailleurs très satisfaisants pour les patientes obèses.

La chirurgie robot a aussi plusieurs autres indications, par exemple pour la prise en charge chirurgicale du prolapsus vaginal, ou l’hystérectomie pour des fibromes symptomatiques.

 

Sources:

Vizza E, Chiofalo B, Cutillo G, Mancini E, Baiocco E, Zampa A, Bufalo A, Corrado G. Robotic single site radical hysterectomy plus pelvic lymphadenectomy in gynecological cancers. J Gynecol Oncol. 2018 Jan;29(1):e2.

Publié par Docteur Eric Sebban