La biopsie du col de l’utérus : Modalités et intérêts

La biopsie du col de l’utérus : Modalités et intérêts

- novembre 19, 2021
3.9/5 - (27 votes)

La biopsie du col de l’utérus est un examen indispensable de la prise en charge du cancer du col de l’utérus. Elle permet de déceler toute anomalie du col utérin, comme des lésions précancéreuses, avant que le cancer ne se développe.

 

On rappelle que le cancer du col de l’utérus est diagnostiqué chaque année chez environ 3 000 femmes en France. Le dépistage de cette pathologie est absolument nécessaire pour prendre en charge au plus tôt la tumeur et maximiser les chances de guérison.

 

Biopsie du col de l’utérus : qu’est-ce que c’est ?

La biopsie du col utérin est l’examen qui permet de prélever de façon indolore un échantillon de tissu dans cette zone pour l’analyser. L’étude de cet échantillon contribue au diagnostic du cancer du col de l’utérus.

En présence d’une lésion suspecte, votre médecin peut être conduit à demander la réalisation d’une biopsie. Les analyses du fragment de tissu réalisées en laboratoire d’anatomopathologie déterminent s’il s’agit d’un cancer ou non, et donnent de précieuses indications sur la nature, le stade, le grade de la maladie. Tous ces éléments contribuent à mettre en place une stratégie thérapeutique adaptée.

 

Quand réaliser une biopsie du col de l’utérus ?

La prescription d’une biopsie du col utérin fait généralement suite à des résultats anormaux retrouvés dans le cadre du dépistage du cancer de l’utérus.

On sait en effet que le cancer du col de l’utérus est étroitement lié à la présence d’un papillomavirus humain (HPV) dans l’organisme. Si ce virus touche un grand nombre de personnes sexuellement actives, il disparaît habituellement de manière spontanée. Or, il se peut que l’infection persiste chez certaines personnes pouvant entraîner des anomalies plus importantes comme le développement de cellules cancéreuses.

 

La biopsie peut aussi être demandée en présence de certains symptômes suspects :

  • saignements en dehors des règles ;
  • règles anormalement abondantes ou plus longues que d’habitude ;
  • pertes vaginales suspectes (malodorantes, abondantes…) ;
  • douleurs lors des rapports sexuels ;
  • difficultés à uriner ;
  • constipation ;
  • fuites urinaires ou de selles par le vagin ;
  • douleurs pelviennes ou dans le bas du dos ;
  • une ou les deux jambes enflées ;
  • fatigue inhabituelle, perte de poids, etc.

 

À savoir : le cancer du col utérin peut être asymptomatique et passer inaperçu durant une certaine période. Lorsque plusieurs signes cliniques apparaissent, cela signifie généralement que la tumeur a déjà progressé. Toutefois, la présence de ces symptômes peut être liée à d’autres problèmes de santé et ne signifie pas forcément qu’il existe un cancer. C’est pourquoi il est important de consulter votre médecin au moins signe inhabituel.

 

Le frottis cervico-utérin et le test HPV

Le premier examen est le frottis cervico-utérin réalisé par un gynécologue, une sage-femme ou votre médecin traitant. Si les résultats de ce frottis reviennent anormaux, le praticien peut demander la réalisation d’un test HPV.

Le test HPV peut être réalisé par la patiente elle-même.  Si celui-ci revient négatif, on peut considérer que les anomalies décelées au frottis vont disparaître spontanément.  En revanche, en cas de test HPV positif, il faut poursuivre les investigations grâce à des examens supplémentaires afin de confirmer, ou non, la présence de lésions précancéreuses ou cancéreuses.

 

La colposcopie

Votre médecin est amené à demander la réalisation d’une colposcopie si votre frottis a découvert des cellules suspectes. C’est notamment le cas en présence d’une dysplasie légère, moyenne ou sévère, d’une infection HPV, etc.

Cet examen consiste à examiner le col de l’utérus grâce à un appareil muni d’une lumière et d’un effet grossissant afin de bien observer toutes les parties de l’utérus. Pour visualiser les zones anormales, des colorants sont utilisés. La colposcopie permet ainsi de déceler des anomalies de manière précise en fonction de la coloration de certaines zones utérines.

 

La biopsie

Si une ou plusieurs zones utérines se colorent en blanc lors de la colposcopie, le médecin effectue une biopsie. Un échantillon de la muqueuse utérine de la ou des zones suspectes est alors prélevé. Il arrive que le médecin réalise un curetage endocervical, enlevant alors toute la zone suspecte. S’il le juge nécessaire, le praticien peut aussi réaliser une biopsie du ganglion sentinelle.

Les fragments de tissus sont ensuite envoyés dans un laboratoire d’anatomopathologie pour les faire analyser. Une cartographie précise des zones suspectes est par ailleurs établie par le gynécologue. Il peut aussi réaliser des clichés de la colposcopie/biopsie si son équipement le permet.

Il est normal que de petits saignements apparaissent après l’examen. Ceux-ci cessent spontanément en quelques heures et la zone est totalement cicatrisée après quelques jours. Si les résultats du laboratoire d’anatomopathologie révèlent la présence de dysplasies cervicales moyennes ou sévères, cela signifie qu’il y a un risque que ces lésions se transforment en cancer du col de l’utérus. Il faut donc avoir recours à leur destruction par laser ou conisation.

 

La conisation

La conisation consiste à retirer un fragment tissulaire dans le col utérin en forme de cône pour supprimer les dysplasies à risque avant une éventuelle évolution cancéreuse.

Si une dysplasie est retrouvée après analyse de ce fragment de tissu, une surveillance avec colposcopies régulières est mise en place. Par contre, si l’analyse des résultats révèle la présence d’un cancer, des examens complémentaires (avec notamment bilan biologique, IRM, échographie ou TEP SCAN) sont nécessaires. Ils permettent de contrôler le degré d’avancement de la maladie et de connaître son éventuelle extension à d’autres parties du corps.

Selon l’ensemble des résultats obtenus, une prise en charge thérapeutique est alors mise en place pour lutter contre la maladie.

 

 

Publié par Dr. Eric Sebban
Le Docteur Eric Sebban est chirurgien gynécologue et cancérologue, spécialisé en chirurgie gynécologique, mammaire et cancérologique. [mt-bootstrap-button btn_text="Prendre rendez-vous en ligne avec le Docteur Eric Sebban" btn_url="https://goo.gl/pbV14U" btn_size="btn btn-medium" align="text-left" color="#3498db" border_color="#555555" animation="bounce"]