Prévention cancer du col de l’utérus :  le frottis de dépistage pour détecter la maladie

Prévention cancer du col de l’utérus : le frottis de dépistage pour détecter la maladie

- mai 18, 2023
4.1/5 - (19 votes)

Le cancer du col de l’utérus est une maladie grave qui peut affecter toutes les femmes. Le frottis de dépistage est un moyen simple et efficace de détecter cette pathologie au plus tôt pour mettre en place un traitement adapté rapidement.

 

Qu’est-ce que le cancer du col de l’utérus ?

cancer du col de luterus depistage par frottis

Ce type de cancer prend naissance dans les cellules du col utérin, la partie inférieure de l’utérus qui s’ouvre sur le vagin.

 

Le cancer du col de l’utérus est souvent provoqué par une infection au papillomavirus humain (HPV), une famille de virus fréquents qui se transmet par contact sexuel. La plupart des personnes contractent une infection à HPV au cours de leur vie. Mais la grande majorité d’entre elles n’entraînent pas de cancer.

 

Le cancer du col de l’utérus peut s’accompagner de signes cliniques tels que des saignements vaginaux anormaux, des douleurs dans la région pelvienne, ou des pertes vaginales inhabituelles. Toutefois, ces symptômes ne sont pas systématiques et certaines femmes n’en expérimentent aucun.

 

Cancer du col de l’utérus : dépistage par frottis pour une détection précoce

Le frottis est un examen gynécologique qui consiste à prélever des cellules du col utérin pour les analyser en laboratoire d’anatomopathologie. Le frottis cervico-vaginal est recommandé à la grande majorité des femmes adultes tous les trois ans.

 

Cet examen est essentiel, car il permet de repérer les cellules anormales capables d’évoluer en cancer du col de l’utérus. Plus ces cellules sont détectées tôt, plus rapidement la prise en charge thérapeutique peut débuter et meilleures sont les chances de guérison.

 

La procédure du frottis cervico-vaginal est simple et rapide. Elle ne nécessite aucune anesthésie et dure quelques minutes, au cabinet du médecin, du gynécologue ou de la sage-femme. Le praticien insère un spéculum dans le vagin pour observer le col de l’utérus. Il prélève ensuite des cellules grâce à une petite spatule ou brosse.

 

Il est naturel de ressentir une petite gêne durant la geste, mais celui-ci ne doit pas être douloureux. Si vous ressentez des douleurs ou observez des saignements après le frottis, vous pouvez contacter votre médecin pour lui en faire part.

 

Le frottis doit être réalisé en dehors des règles. Il est recommandé d’éviter les rapports sexuels, les douches vaginales et l’utilisation de tampons hygiéniques dans les jours qui précèdent l’examen.

 

Cancer du col de l’utérus et frottis : comment interpréter les résultats de l’examen ?

frottis pour prevenir cancer du col de luterus

Les résultats du frottis sont généralement disponibles après un délai de quelques jours (7 à 14 jours). Ils sont envoyés au médecin prescripteur et à la patiente.

 

Si les résultats sont normaux, il n’y a rien à faire de particulier. Le prochain contrôle par frottis sera à prévoir trois ans après.

 

En revanche, si les résultats montrent des cellules anormales, votre médecin pourra vous recommander une surveillance plus rapprochée, des examens complémentaires, telle qu’une biopsie du col de l’utérus ou un traitement.

 

Il est important de noter que la présence de cellules anormales ne signifie pas nécessairement qu’elles vont se transformer en cancer, mais il est indispensable de mettre en place un suivi plus étroit pour contrôler leur évolution. Dans le cadre d’un frottis, plusieurs types de cellules anormales peuvent être trouvées. Les cellules précancéreuses sont des cellules ayant subi des modifications anormales, sans être encore cancéreuses. Les cellules cancéreuses sont des cellules qui se sont transformées en cancer du col de l’utérus.

 

Si les résultats de votre frottis montrent des cellules précancéreuses ou cancéreuses, votre médecin devra pousser plus loin les investigations pour connaître les caractéristiques de la maladie de façon à choisir la prise en charge la plus adaptée à votre situation. Les différentes options thérapeutiques dépendent du type et du stade du cancer du col de l’utérus retrouvé.

lire aussi notre article sur les traitements du cancer de l’utérus

Frottis de dépistage du cancer de l’utérus : quand et à quel âge le réaliser ?

Le dépistage du cancer du col de l’utérus est recommandé à toutes les femmes âgées de 25 à 65 ans, tous les trois ans, après trois frottis normaux réalisés à un an d’intervalle. Il est proposé à toutes les femmes qui ont eu des rapports sexuels. Il peut débuter dès 20 ans chez les personnes qui ont commencé leur vie sexuelle à un âge précoce, selon les recommandations de votre médecin. Après la ménopause, il faut tout de même poursuivre les frottis de dépistage du cancer du col utérin, que vous preniez un traitement hormonal substitutif ou non. Chez les femmes qui ont subi une hystérectomie, le rythme de réalisation des frottis peut être espacé.

 

Dès 30 ans, la méthode d’analyse du frottis change et l’examen de l’aspect des cellules est remplacé par une recherche de la présence de papillomavirus. Si le test précédent est négatif, il est possible de ne réaliser un dépistage que tous les 5 ans jusqu’à l’âge de 65 ans.

 

Ce rythme de dépistage est très important, car les lésions précancéreuses du col utérin ne s’accompagnent généralement d’aucun signe clinique. Il est donc fondamental de se soumettre régulièrement à un contrôle pour s’assurer d’être protégée.

Publié par Dr. Eric Sebban
Le Docteur Eric Sebban est chirurgien gynécologue et cancérologue, spécialisé en chirurgie gynécologique, mammaire et cancérologique. [mt-bootstrap-button btn_text="Prendre rendez-vous en ligne avec le Docteur Eric Sebban" btn_url="https://goo.gl/pbV14U" btn_size="btn btn-medium" align="text-left" color="#3498db" border_color="#555555" animation="bounce"]