Les traitements du cancer du col de l’utérus de stade 1

Les traitements du cancer du col de l’utérus de stade 1

- avril 5, 2022
5/5 - (1 vote)

Un cancer du col de l’utérus de stade 1 signifie que la maladie est à un stade encore précoce. Plusieurs options de traitements sont possibles selon les recommandations de votre équipe médicale, en fonction de votre état de santé et des caractéristiques de la tumeur.

 

Qu’est-ce qu’un cancer du col de l’utérus de stade 1 ?

Les stades du cancer du col de l’utérus permettent à l’équipe médicale responsable de votre prise en charge d’estimer un pronostic ainsi qu’un plan de traitement.

Le stade 1 désigne un stade précoce du cancer du col utérin. On distingue le stade 1A et le stade 1 B.

  • Au stade 1A, la tumeur est située dans le col de l’utérus et est observable uniquement au microscope. Elle ne mesure pas plus de 5 mm de profondeur et pas plus de 7 mm de largeur.
  • Une tumeur classée stade 1A1 mesure moins de 3 mm de profondeur, et moins de 7 mm de largeur.
  • Une tumeur classée stade 1A2, la tumeur mesure entre 3 et 5 mm de profondeur et moins de 7 mm de largeur.
  • Au stade 1B, la tumeur est située dans le col de l’utérus et peut être vue sans microscope ou bien la tumeur est uniquement visible au microscope, mais elle est plus volumineuse qu’une tumeur de stade 1A.
  • Une tumeur de stade 1B1 ne mesure pas plus de 4 cm dans sa partie la plus large.
  • Une tumeur de stade 1B2, quant à elle, mesure plus de 4 cm dans sa partie la plus large.

On compte chaque année en France, 3000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus, voici une courte vidéo explicitant les principaux symptômes et traitements de ce cancer :

 

Lire aussi notre article sur un nouveau test de dépistage du cancer du col de l’utérus 

 

 

Chirurgie cancer du col de l’utérus de stade 1

La chirurgie est l’un des traitements de référence dans le cadre de la prise en charge d’une tumeur du col utérin de stade 1. Plusieurs techniques sont possibles. Le choix du geste à réaliser dépend de plusieurs critères, comme le stade de la maladie, votre âge, ou votre désir de tomber enceinte ultérieurement.

 

Biopsie conique

La biopsie conique est une des techniques proposées aux femmes touchées par un cancer du col de l’utérus de stade 1A1 qui souhaitent pouvoir tomber enceintes.

Elle consiste à prélever un morceau de tissu dans le col de l’utérus en forme de cône. L’échantillon de tissu est envoyé au laboratoire d’anatomopathologie pour analyse au microscope. En l’absence de cellules tumorales sur les bords de la pièce de tissu, il est possible qu’aucun traitement supplémentaire ne soit réalisé. En revanche, si les médecins retrouvent des cellules cancéreuses dans les bords du tissu, les vaisseaux sanguins ou les vaisseaux lymphatiques, ou si la tumeur est trop volumineuse, il est probable que la prise en charge thérapeutique se poursuive.

 

Trachélectomie élargie

La trachélectomie élargie consiste à retirer le col de l’utérus, la partie supérieure du vagin, certaines structures et tissus entourant le col utérin ainsi que les ganglions lymphatiques du bassin. Les médecins peuvent la proposer aux personnes touchées par un cancer du col de l’utérus de stade 1A2 ou de stade 1B1 de petite taille (< 2 cm) si elles désirent avoir des enfants après le traitement.

 

Hystérectomie totale

L’hystérectomie est une chirurgie qui consiste à retirer l’utérus ainsi que son col. Cette chirurgie non conservatrice est habituellement proposée aux personnes porteuses d’un cancer du col de l’utérus de stade 1 qui n’ont pas de désir de grossesse ultérieure.

Plusieurs options sont possibles, selon le type de tumeur :

  • cancer du col de l’utérus de stade 1A1 : hystérectomie totale + ablation des ganglions lymphatiques du bassin ;
  • cancer du col de l’utérus de stade 1A2 : hystérectomie radicale modifiée + ablation des ganglions lymphatiques du bassin ;
  • cancer du col de l’utérus de stade 1B1 : hystérectomie radicale + ablation des ganglions lymphatiques du bassin +/- ablation des ganglions para-aortiques ;
  • cancer du col de l’utérus de stade 1B2 : hystérectomie radicale + ablation des ganglions lymphatiques du bassin + des ganglions para-aortiques.

 

Technique du ganglion sentinelle

L’ablation du ganglion sentinelle consiste à retirer le premier ganglion lymphatique de la chaîne afin de vérifier si le cancer l’a envahi. L’envahissement de ce ganglion signifie que la maladie s’est propagée aux ganglions lymphatiques.

La technique du ganglion sentinelle permet de ne retirer que le premier ganglion, avant d’avoir recours au curage ganglionnaire pelvien complet. En effet, si le ganglion sentinelle revient négatif (dépourvu de toute cellule cancéreuse), le curage ganglionnaire est inutile.

 

Curage ganglionnaire pelvien

Le curage ganglionnaire consiste à retirer les ganglions lymphatiques du bassin et/ou de la partie arrière de l’abdomen (ganglions para-aortiques).  Il peut être envisagé pour certains cancers du col de l’utérus de stade 1 envahissant les ganglions lymphatiques avoisinants.

 

Radiothérapie

La radiothérapie est un des traitements du cancer du col de l’utérus de stade 1. Elle peut remplacer la chirurgie chez certaines personnes. Chez d’autres, elle est programmée après le geste chirurgical si l’on constate la présence de cellules tumorales sur les bords de tissu prélevé ou très proche, dans les ganglions lymphatiques ou dans les vaisseaux sanguins ou lymphatiques.

Le traitement peut consister à réaliser uniquement une radiothérapie externe, ou à combiner une radiothérapie externe + une curiethérapie.

La radiothérapie externe se déroule généralement 5 jours par semaine durant 6 à 7 semaines. La curiethérapie ne dure que quelques jours et est programmée après la fin des séances de radiothérapie externe.

 

Chimio-radiothérapie

L’association d’une chimiothérapie et d’une radiothérapie externe est souvent proposée face à un cancer du col de l’utérus de stade 1B1. Elle peut même être le traitement principal des tumeurs de stade 1B2 ou plus. Cette solution est envisagée si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas bénéficier d’une chirurgie.

En cas de cellules tumorales dans les bords du tissu prélevé ou très proche des marges, dans les ganglions lymphatiques ou dans les vaisseaux sanguins ou lymphatiques, ce traitement se déroule après le geste chirurgical.

Dans ces conditions, la chimiothérapie et la radiothérapie externe sont administrées dans le même temps pour potentialiser les effets de la radiothérapie. L’équipe médicale propose souvent du cisplatine seul ou une association cisplatine + 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU).

 

Essais cliniques

Divers essais cliniques sur le cancer sont en cours en France actuellement. Si l’un d’entre eux correspond à votre type de tumeur, il est possible que votre médecin vous propose d’y participer. N’hésitez pas à demander plus d’informations à ce sujet lors d’une consultation avec votre oncologue.

Publié par Dr. Eric Sebban
Le Docteur Eric Sebban est chirurgien gynécologue et cancérologue, spécialisé en chirurgie gynécologique, mammaire et cancérologique. [mt-bootstrap-button btn_text="Prendre rendez-vous en ligne avec le Docteur Eric Sebban" btn_url="https://goo.gl/pbV14U" btn_size="btn btn-medium" align="text-left" color="#3498db" border_color="#555555" animation="bounce"]