Cancer du sein et Covid-19

Cancer du sein et Covid-19

- mai 25, 2021

Avec la situation sanitaire actuelle et les confinements répétés engendrés par la pandémie de Covid-19, beaucoup de femmes mettent en suspens leur mammographie de dépistage du cancer du sein ou décalent leurs traitements anticancer. Ces retards de prise en charge peuvent avoir de lourdes conséquences pour guérir de la maladie.

Le cancer du sein reste le cancer féminin le plus mortel avec 12 000 décès chaque année en France. Il est donc nécessaire de poursuivre les campagnes de sensibilisation et de redoubler d’efforts durant ce contexte si particulier.

Cancer du sein et Covid-19 : l’importance de poursuivre le dépistage et le traitement

l’épidémie de Covid-19 impacte de façon considérable le dépistage des cancers, et notamment du cancer du sein chez les femmes. En cause : la peur de contracter le coronavirus en allant dans un établissement de soins, voire même l’impression que leur situation est « moins urgente » face à la pandémie mondiale qui sévit actuellement.

Les spécialistes en cancérologie commencent à rencontrer des patientes qui ont attendu avant de consulter. En résulte un diagnostic de cancer du sein plus avancé.

Si la situation s’était limitée à un seul confinement, comme celui que nous avons connu en mars 2020, les conséquences sur la santé de toutes ces femmes ne seraient pas une difficulté. Mais nous sommes face à une situation qui s’inscrit dans le temps, puisque cela fait désormais plus d’un an que le pays fait face au coronavirus. Dans ce contexte, le retard de dépistage du cancer du sein peut avoir de graves conséquences sur la prise en charge. Il faut donc absolument poursuivre les examens mammographiques ou les visites chez son médecin pour réussir à traiter la maladie au plus tôt.

Il faut savoir que toutes les mesures sanitaires avec les gestes barrières et aménagements spéciaux sont mises en place dans les établissements de soins et les cabinets des professionnels du secteur de la santé. Les patientes peuvent continuer de se rendre dans ces institutions en toute sécurité.

Prévention et dépistage du cancer du sein en période de Covid-19

La prévention et le dépistage du cancer du sein doivent continuer à tout prix. C’est l’un des messages qu’il faut transmettre aux patientes. D’autant que le cancer du sein n’est pas une fatalité : c’est une maladie que l’on connaît et qui peut guérir lorsque le diagnostic est réalisé dans les temps.

On sait que le diagnostic des cancers du sein est souvent réalisé de manière précoce en temps normal, ce qui permet de traiter la maladie à un stade relativement peu avancé avec de très bonnes chances de guérison. La propagation des cellules cancéreuses est stoppée et les risques de récidives amoindries. Par ailleurs, le dépistage précoce du cancer du sein permet de bénéficier de traitements moins lourds et invalidants. Il y a moins de chimiothérapie. Les chirurgies sont aussi moins invasives et mutilantes. Les chances de guérison, dans ces cas-là, avoisinent les 90 %.

Il faut donc absolument poursuivre le dépistage. En dehors du dépistage organisé, les femmes doivent aller consulter dès lors qu’elles palpent une boule dans leur sein ou observent des signes cliniques inhabituels. Il en est de même en cas de découverte par leur médecin traitant d’une masse suspecte. Une mammographie et une échographie mammaire doivent impérativement être réalisées dans les plus brefs délais.

Quels symptômes doivent amener les femmes à consulter ?

Chaque femme doit effectuer un bilan gynécologique régulier au cours de sa vie. Cela permet, une fois par an, de s’assurer de l’absence d’anomalie au niveau gynécologique et dans les seins. Une palpation mammaire est incluse. Celle-ci permet de débusquer des masses ou lésions inhabituelles.

Toutefois, entre ces consultations à intervalle régulier, et le dépistage organisé du cancer du sein (pour les femmes âgées de 50 à 74 ans), l’autopalpation est le moyen le plus sûr de repérer les signes cliniques nouveaux et suspects.

Le signe le plus révélateur est l’apparition dans le sein d’un petit nodule bien palpable, dur, mais non douloureux. Outre l’apparition d’une boule dans le sein, les symptômes suivants doivent inciter les femmes à consulter leur médecin traitant pour poursuivre les examens si besoin :

  • modification de l’aspect de la peau du sein (effet « peau d’orange », apparition d’une fossette ou d’une ride Ă  la surface) ;
  • dĂ©formation ou rĂ©traction du mamelon vers l’intĂ©rieur ;
  • Ă©coulement provenant mamelon (surtout si celui-ci est sanguinolent ou sombre) ;
  • rougeurs et Ă©chauffement d’une partie du sein ;
  • une zone du sein rouge, chaude ;
  • croĂ»tes ou impression d’eczĂ©ma sur le sein d’apparition rĂ©cente.
Publié par Dr. Eric Sebban
Le Docteur Eric Sebban est chirurgien gynécologue et cancérologue, spécialisé en chirurgie gynécologique, mammaire et cancérologique. [mt-bootstrap-button btn_text="Prendre rendez-vous en ligne avec le Docteur Eric Sebban" btn_url="https://goo.gl/pbV14U" btn_size="btn btn-medium" align="text-left" color="#3498db" border_color="#555555" animation="bounce"]