Autopalpation du sein : modalités et conseils

Autopalpation du sein : modalités et conseils

- mai 24, 2019
Autopalpation du sein : modalités et conseils
5 (100%) 2 votes

Afin de compléter les examens réalisés dans le cadre du dépistage du cancer du sein, les médecins encouragent vivement toutes les femmes à pratiquer régulièrement une autopalpation mammaire. Cet examen s’inscrit dans une démarche d’autodépistage du cancer du sein, et peut parfois permettre de découvrir des maladies du sein, comme les tumeurs cancéreuses.

 

Le cancer du sein peut être guéri s’il est détecté rapidement. Un dépistage précoce permet une prise en charge thérapeutique moins agressive et plus conservatrice pour les patientes. Le diagnostic anticipé a donc un impact majeur dans le traitement du cancer du sein.

 

Autopalpation mammaire : recommandations

Plus le dépistage d’un cancer du sein est précoce, plus les chances de guérison sont importantes. Si la majorité des tumeurs cancéreuses du sein sont découvertes lors des consultations ou examens de diagnostic recommandés, certaines masses suspectes sont détectées par les patientes elles-mêmes lors d’autopalpations mammaires.

La sensibilisation des femmes à l’apprentissage de leur corps est importante pour reconnaître l’aspect normal de leurs seins, même si elles réalisent des examens de dépistage réguliers.

L’autopalpation des seins est fortement encouragée chez les femmes dès l’âge de 20 ans. Elle est à réaliser de préférence quelques jours après les règles. L’autopalpation mammaire est à renouveler le plus fréquemment possible, en plus d’un examen annuel auprès de votre gynécologue ou médecin traitant. Elle complète également la mammographie réalisée tous les deux ans dans le cadre du dépistage organisé du cancer du sein chez les patientes âgées de 50 à 74 ans.

 

Comment faire une autopalpation mammaire ?

Les modalités de la palpation des seins peuvent être divisées en deux étapes, afin de réaliser un autodépistage du cancer du sein le plus efficace possible.

 

L’examen visuel

Placez-vous devant votre miroir, et prenez le temps d’inspecter avec attention vos seins dans plusieurs positions : les bras le long du corps, les bras levĂ©s, le haut du corps penchĂ© en avant, les mains sur les hanches…

Apprenez à reconnaître l’aspect normal de vos seins, et soyez attentive à toute modification anormale (taille, rougeur, forme, modification du mamelon, changement d’aspect de la peau).

 

La palpation

Cet auto-examen doit couvrir l’intégralité des deux seins et des creux axillaires (sous les aisselles). Pour une palpation mammaire optimale, vous pouvez vous servir des trois doigts du milieu de la main droite pour palper le sein gauche, et inversement. Il est recommandé d’appliquer trois niveaux de pression pour chacun des mouvements : superficielle, moyenne, et appuyée.

 

Afin de couvrir soigneusement toutes les zones concernées, trois méthodes sont recommandées :

  • la mĂ©thode circulaire : la palpation dĂ©bute en haut de l’aisselle et consiste Ă  palper depuis la partie la plus externe du sein jusqu’au mamelon en formant une spirale ;
  • la mĂ©thode radiale : la palpation s’effectue par des mouvements en ligne droite depuis le mamelon vers l’extĂ©rieur du sein, en rĂ©pĂ©tant ces gestes de façon Ă  faire tout le tour de la zone ;
  • la mĂ©thode verticale : la palpation se fait de haut en bas en commençant sur le haut des aisselles, le mouvement est Ă  renouveler de façon parallèle, en lĂ©ger dĂ©calage pour palper toutes les parties du sein.

 

Autopalpation du sein : quels sont les signaux alarmants ?

Des modifications anormales de l’aspect des seins ou des creux axillaires doivent vous encourager à consulter votre médecin ou gynécologue.

Parmi ces symptômes, on retrouve :

  • la palpation d’une grosseur ;
  • la modification de la taille ou de la forme du sein ;
  • une rĂ©traction de la peau du mamelon ou du sein ;
  • un Ă©coulement depuis le mamelon ;
  • un changement d’aspect de la peau (Ă©paississement, aspect “peau d’orange”, veines visibles) ;
  • une rougeur anormale du sein ;
  • de façon gĂ©nĂ©rale : toute modification suspecte d’apparition rĂ©cente.

 

Toutefois, il est bon de rappeler que la survenue d’un ou plusieurs symptômes au niveau des seins ou des creux sus-claviculaires n’est pas nécessairement synonyme de risque de cancer du sein. Cela peut tout à fait être le signe d’une pathologie du sein bénigne.

Il est cependant recommandé d’en parler rapidement à votre médecin traitant ou gynécologue. Celui-ci pourra effectuer un bilan complet de vos seins et prescrire, en cas de doute, des examens complémentaires afin d’obtenir un diagnostic complet.

 

À savoir :

L’autopalpation mammaire ne se substitue pas à un examen régulier auprès de votre médecin habituel. Elle vient renforcer les moyens mis en œuvre dans le cadre du dépistage du cancer du sein, et doit être complétée par une consultation annuelle et des examens d’imagerie médicale complémentaires (mammographie, échographie) si besoin.

Publié par Dr. Eric Sebban
Le Docteur Eric Sebban est chirurgien gynécologue et cancérologue, spécialisé en chirurgie gynécologique, mammaire et cancérologique. [mt-bootstrap-button btn_text="Prendre rendez-vous en ligne avec le Docteur Eric Sebban" btn_url="https://goo.gl/pbV14U" btn_size="btn btn-medium" align="text-left" color="#3498db" border_color="#555555" animation="bounce"]