Définition, modalités et intérêt de la mammographie

Définition, modalités et intérêt de la mammographie

- février 7, 2019

Le cancer du sein touche une femme sur 8. S’il est détecté et pris en charge tôt, le cancer du sein se guérit dans près de 9 cas sur 10. D’où l’importance de se faire suivre de façon rigoureuse afin d’identifier le plus tôt possible la moindre anomalie mammaire.

Le dépistage du cancer du sein repose sur deux examens complémentaires : la mammographie et l’échographie mammaire.

La mammographie est une radiographie des seins permettant d’obtenir, grâce aux rayons X, des images de l’intérieur du sein afin de détecter toute anomalie.

L’échographie permet, quant à elle, d’identifier plus précisément la nature d’une lésion identifiée par mammographie.

 

Mammographie : quand doit-on pratiquer cet examen ?

Une mammographie peut être proposée dans deux cas :

  1. Dans le cadre du dépistage d’un cancer du sein (mammographie de dépistage) ;
  2. En cas de symptômes présents chez la patiente (mammographie de diagnostic).

 

Mammographie de dépistage

La mammographie est l’un des premiers examens réalisés dans le cadre du dépistage du cancer du sein. Elle permet de mettre en évidence à un stade encore précoce la moindre anomalie, même de petite taille, qu’elle soit ou non accompagnée de symptômes.

La mammographie de dépistage peut être pratiquée dans plusieurs cas :

  • Lorsqu’une masse suspecte est dĂ©tectĂ©e après palpation,
  • Dans le cadre du dĂ©pistage organisĂ© du cancer du sein (rĂ©alisĂ© chez les femmes âgĂ©es de 50 et 74 ans),
  • Chez les patientes prĂ©sentant des facteurs de risque (antĂ©cĂ©dents familiaux, personnels, etc.)

 

Mammographie de diagnostic

La mammographie de diagnostic, quant à elle, est proposée en cas de symptômes découverts par la patiente ou son médecin (rougeur de peau, écoulement mamelonnaire, palpation d’une grosseur, etc.).

 

L’échographie mammaire complémentaire

En cas d’anomalie décelée sur une mammographie, une échographie mammaire doit être effectuée afin d’analyser plus finement la nature de la lésion découverte. Cet examen est très souvent proposé en complément d’une mammographie puisqu’il contribue à établir le diagnostic d’une lésion mammaire maligne ou bénigne.

L’échographie permet, grâce aux ultrasons, de révéler les zones liquidiennes, les tissus mous, ainsi que les structures solides. Ces informations permettent d’améliorer les premiers résultats obtenus lors de la mammographie.

 

Préparation avant une mammographie

Il n’existe aucune préparation particulière avant de passer une mammographie.

On conseille cependant de ne pas appliquer de crème hydratante ou de parfum sur la poitrine avant l’examen, et de signaler toute prise médicamenteuse à l’équipe médicale.

Munissez-vous simplement de vos précédents clichés le jour de votre mammographie.

 

Mammographie : déroulement de l’examen

Cet examen se pratique dans un cabinet ou service de radiologie, par un médecin radiologue aidé d’un manipulateur en radiologie.

Après vous avoir correctement positionné sur l’appareil, la mammographie est réalisée en position debout, torse nu. Pour assurer des clichés de bonne qualité, il est nécessaire de comprimer chaque sein entre deux plaques afin de bien l’étaler. L’examen peut être désagréable et parfois légèrement douloureux chez certaines femmes, mais il ne dure que quelques secondes. Il ne comporte toutefois aucun risque pour la patiente. La procédure est nécessaire afin d’assurer une bonne lecture des images et éviter toute erreur engendrée par une superposition.

Dans le cas d’une mammographie bilatérale, on réalise les clichés un sein après l’autre.

Deux clichés par sein sont en général effectués afin de visualiser le sein sous différents angles : un de face, et un de côté.

L’examen complet (préparation, mise en place sur l’appareil, clichés) ne dure en général pas plus de 15 minutes.

Une échographie mammaire complémentaire est souvent proposée pour analyser plus en détail une anomalie décelée, ou quand les conditions de réalisation d’une mammographie sont difficiles (seins trop denses, jeune âge, grossesse, allaitement, etc.).

 

Mammographie : les résultats

La double lecture

La mammographie est un examen difficile à interpréter. Une double lecture augmente la fiabilité des résultats obtenus.

Aussi, dans le cadre du dépistage organisé du cancer du sein, les clichés sont systématiquement lus par deux radiologues. La première lecture est effectuée lors de l’examen, dans le cabinet de radiologie. Les clichés sont ensuite envoyés à un deuxième radiologue en externe, afin de réaliser une seconde analyse (double lecture).

Les résultats définitifs sont prêts à être transmis environ 2 semaines après la mammographie.

 

La classification ACR

Les résultats d’une mammographie sont basés sur le système BIRADS de l’American College of Radiology (ACR) qui consiste à classer les images en 6 catégories :

  • ACR 0 : en attente, des examens complĂ©mentaires sont nĂ©cessaires,
  • ACR 1 : mammographie normale,
  • ACR 2 : prĂ©sence d’anomalies bĂ©nignes qui ne nĂ©cessitent ni surveillance ni examen complĂ©mentaire,
  • ACR 3 : prĂ©sence d’une anomalie probablement bĂ©nigne, surveillance Ă  court terme (3 ou 6 mois) conseillĂ©e
  • ACR 4 : prĂ©sence d’une anomalie indĂ©terminĂ©e ou suspecte
  • ACR 5 : prĂ©sence d’une anomalie Ă©vocatrice d’un cancer

 

L’échographie mammaire complémentaire est indispensable pour obtenir des résultats complémentaires, et des informations déterminantes pour la suite de la prise en charge thérapeutique.

Une biopsie mammaire est réalisée dans le cas de résultats revenants ACR4 et ACR5.

 

Mammographie de dépistage : à quelle fréquence ?

La mammographie proposée dans le cadre du dépistage organisé du cancer du sein est à réaliser tous les 2 ans. Pendant ce laps de temps, il est recommandé d’observer une surveillance attentive de ses seins, et de consulter régulièrement votre médecin traitant et votre gynécologue. Une autopalpation régulière est nécessaire entre deux mammographies pour s’assurer de l’absence de toute anomalie.

Si toutefois des changements venaient à se manifester (grosseur dans le sein ou dans l’aisselle, rougeur, aspect « peau d’orange » de la peau du sein, rétraction mamelonnaire, écoulement anormal), une consultation auprès de votre médecin est vivement recommandée.

 

 

Publié par Dr. Eric Sebban
Le Docteur Eric Sebban est chirurgien gynécologue et cancérologue, spécialisé en chirurgie gynécologique, mammaire et cancérologique. [mt-bootstrap-button btn_text="Prendre rendez-vous en ligne avec le Docteur Eric Sebban" btn_url="https://goo.gl/pbV14U" btn_size="btn btn-medium" align="text-left" color="#3498db" border_color="#555555" animation="bounce"]