La place de l’activité physique chez les patientes atteintes de cancer du sein

La place de l’activité physique chez les patientes atteintes de cancer du sein

- janvier 22, 2021

L’activité physique présente de nombreux bénéfices pour les patientes atteintes de cancer du sein. De plus en plus d’établissements de soins oncologiques proposent désormais des programmes d’activité physique adaptée en partenariat avec des centres de sports ou de soins spécialisés. Ces sports sont adaptés à l’état physique et psychologique des patientes touchées par la maladie.

Qu’est-ce que l’activité physique adaptée pour le cancer du sein ?

L’activité physique adaptée (ou APA) fait partie intégrante de la prise en charge du cancer du sein. Elle a pour but de proposer une pratique sportive adaptée aux patientes en cours de traitement pour un cancer ou en rémission. Son objectif est de limiter les effets secondaires indésirables des traitements, de réduire la fatigue et l’état dépressif des patientes, et pourrait même diminuer les risques de récidive de la maladie. En cas de chirurgie du sein, l’APA permet par exemple d’améliorer la mobilité du membre supérieur du côté du sein opéré, parfois sujet aux lymphœdèmes et limitations d’amplitude.

 

Pourquoi l’activité physique est-elle importante ?

Chez les patientes atteintes d’un cancer du sein, la maladie et ses traitements ont des conséquences sur l’organisme. On note souvent une diminution des capacités cardiorespiratoires ou musculaires. Ces perturbations engendrent une véritable difficulté à réaliser un effort physique. Le corps n’est plus habitué. Cette intolérance à l’exercice réduit l’autonomie et la qualité de vie de ces malades. Les signes cliniques physiques et psychologiques sont exacerbés, avec notamment une fatigue importante et une baisse de la confiance en soi.

Par ailleurs, certaines patientes font état d’un sentiment d’abandon à la fin des traitements du cancer. Les séances de chimiothérapie ou de radiothérapie imposent un certain rythme et permettent de garder un accompagnement et un suivi rapproché des patientes. Or, lorsque tout ceci se termine, le sentiment d’abandon peut se faire sentir. Les patientes se retrouvent alors « seules » dans leur vie après-cancer.

L’activité physique adaptée permet de remédier à toutes ces problématiques grâce à un accompagnement personnalisé.

 

Quels sports peuvent être adaptés aux patientes atteintes de cancer du sein ?

Beaucoup d’activités sportives peuvent entrer dans le cadre de l’activité physique adaptée. Il peut s’agir de cours collectifs de fitness, de canoë-kayak, de tennis de table, de yoga, de natation, d’escrime…

Lorsqu’elles sont pratiquées dans un centre de soins comportant un service spécialisé, ces séances de sports s’accompagnent parfois de visites auprès d’un nutritionniste, de balnéothérapie, de kinésithérapie, etc. Au total, c’est toute une équipe pluridisciplinaire qui prend en charge les malades durant plusieurs semaines, avec des temps individuels et des temps collectifs.

 

Quels sont les bénéfices de l’APA ?

Les patientes qui bénéficient de l’activité physique adaptée sont généralement ravies de cette prise en charge. D’une part, elle permet de renouer avec l’effort physique en toute sécurité avec des accompagnants formés au sport santé. D’autre part, elle permet de tisser un lien social et de se rapprocher de personnes touchées par la même maladie, avec des parcours plus ou moins similaires.

Les patientes incluses dans les protocoles d’activité physique adaptée gagnent en endurance, en souffle et en autonomie. Mais les bénéfices ne sont pas que physiques : les patientes renouent avec l’image de leur corps et reprennent confiance en elles. Le lien social qui se crée aide à lutter contre l’isolement.

Les avantages sur l’organisme de l’activité physique adaptée pendant et après les traitements du cancer du sein peuvent concerner :

  • l’amélioration de la qualité de vie ;
  • la réduction de la fatigue ;
  • l’amélioration ou le maintien des fonctions corporelles normales ;
  • le reconditionnement à l’effort physique ;
  • une meilleure tolérance aux traitements et à leurs effets secondaires immédiats ou tardifs ;
  • une diminution du risque de récidive du cancer.

 

Selon les études menées à ce sujet, l’activité physique adaptée présente de plus grands bénéfices lorsqu’elle est introduite tôt dans le parcours de soins ou qu’elle se poursuit dans la durée.

 

L’activité physique adaptée est-elle prise en charge  ?

La sécurité sociale ne prend pas en charge les séances d’APA, même en cas de cancer du sein. En revanche, certains partenaires locaux (mairies, départements…) peuvent financer une partie des protocoles d’activité physique adaptée. Certaines mutuelles peuvent aussi rembourser les frais.

L’activité physique adaptée est généralement proposée aux patientes durant les traitements (chimiothérapie et/ou radiothérapie). Le médecin réalise alors une prescription et adresse une demande au Centre de soins concerné.

Grâce aux directives récentes en oncologie, les spécialistes ont un devoir d’informer les patientes au plus tôt dans leur prise en charge. Les professionnels de santé jouent donc un rôle important dans la reprise d’une activité physique pour ces personnes traitées pour un cancer du sein. Ils encouragent d’ailleurs les patientes, dès le diagnostic, à pratiquer une activité physique, quelle qu’elle soit, pour lutter contre la sédentarité et améliorer l’état de santé des patientes en cours de traitement. La pratique d’une activité physique est toujours bénéfique, même si celle-ci n’implique pas un sport intensif. La marche quotidienne constitue déjà un réel bénéfice face à la maladie et aux traitements du cancer.

 

Publié par Dr. Eric Sebban
Le Docteur Eric Sebban est chirurgien gynécologue et cancérologue, spécialisé en chirurgie gynécologique, mammaire et cancérologique. [mt-bootstrap-button btn_text="Prendre rendez-vous en ligne avec le Docteur Eric Sebban" btn_url="https://goo.gl/pbV14U" btn_size="btn btn-medium" align="text-left" color="#3498db" border_color="#555555" animation="bounce"]