Les traitements de la récidive d’un cancer du col de l’utérus

Les traitements de la récidive d’un cancer du col de l’utérus

- août 16, 2019
Les traitements de la récidive d’un cancer du col de l’utérus
5 (100%) 1 vote

Après avoir suivi un traitement dans le cadre d’un cancer du col utérin, il arrive que celui-ci récidive. Il peut réapparaître soit à l’emplacement d’origine, soit dans une zone limitrophe comme une partie de l’utérus ou divers organes du bassin. La récidive peut aussi avoir lieu sous forme de localisation plus à distance du siège primitif du cancer de l’utérus, et même s’étendre à d’autres parties du corps.

Lorsque le diagnostic de cancer de l’utérus récidivant a été établi, un plan de traitement personnalisé est proposé en concertation avec l’équipe médicale. Il dépend de la zone de récidive et de son étendue, du traitement réalisé au préalable pour traiter la tumeur initiale, ainsi que des souhaits de la patiente. Les traitements d’un cancer du col utérin récidivant peuvent comprendre plusieurs approches : la chimiothérapie, la radiothérapie, la chirurgie, les traitements ciblés, ou encore la combinaison de plusieurs de ces thérapeutiques.

 

Chirurgie

Dans le cas d’une récidive de cancer du col de l’utérus, un geste chirurgical peut être envisagé. Il est possible de réaliser une exentération pelvienne, si la récidive survient au niveau du bassin sans propagation à la paroi latérale de celui-ci. Le cas échéant, une pelvectomie peut être retenue.

Si le cancer du col de l’utérus récidive au niveau local, au sein du col ou du corps de l’utérus, et si la patiente a déjà bénéficié d’une radiothérapie lors du traitement initial, peut se discuter une indication d’hystérectomie totale.

Lorsque le cancer utérin récidive à distance de la localisation primitive (dans une autre partie du corps) on ne retient pas l’indication de chirurgie, qui ne présente alors que peu de bénéfices.

 

Chimiothérapie

La chimiothérapie est souvent l’option retenue comme traitement du cancer du col de l’utérus récidivant. Elle permet d’agir sur les symptômes causés par la tumeur et soulager les douleurs.

Elle peut être administrée en associant plusieurs agents chimiothérapeutiques (en première ligne), ou en monothérapie. Les associations d’agents chimiothérapeutiques les plus couramment proposées pour traiter le cancer du col de l’utérus sont :

 

  • Cisplatine – Ifosfamide (IFEX)
  • Cisplatine – Paclitaxel (TAXOL)
  • Cisplatine – Gemcitabine (GEMZAR)
  • Cisplatine – Topotécan (HYCAMTIN)
  • Paclitaxel (TAXOL) – Topotécan (HYCAMTIN)

 

Les médicaments suivants peuvent également être administrés, en fonction de l’indication : TAXOTERE (Docétaxel), 5-FU (5-fluorouracil), NAVELBINE (Vinorelbine), ADRIAMYCIN (Doxorubicine), etc.

 

Radiothérapie

La radiothérapie est une des possibilités thérapeutiques de la récidive du cancer du col de l’utérus. L’irradiation peut être réalisée soit par radiothérapie externe, soit par curiethérapie. Le plan thérapeutique peut comprendre l’association de ces deux formes, après avoir respecté un délai de quelques jours entre les deux. Le protocole de soins est adapté à chaque patiente. La radiothérapie externe s’étale sur plusieurs semaines et inclut des séances quotidiennes, de courte durée. La curiethérapie, quant à elle, ne nécessite que très peu de séances et permet d’irradier en interne la zone concernée par la récidive.

La radiothérapie, quel que soit son mode d’administration, permet d’agir sur les symptômes de la maladie, soulager les douleurs, ou encore stopper un saignement. On l’envisage aussi dans le cadre d’un traitement palliatif, lorsqu’il s’agit d’un stade avancé.

Elle peut être délivrée seule en traitement de principal ou combinée à une chimiothérapie de façon conjointe afin de potentialiser les effets de l’irradiation.

 

Thérapies ciblées

L’équipe médicale responsable de la prise en charge thérapeutique de la récidive du cancer du col de l’utérus peut proposer une thérapie ciblée, que l’on associe couramment à de la chimiothérapie. Le médicament le plus souvent proposé est l’AVASTIN.

 

Essais cliniques

Une inclusion dans un essai thérapeutique est parfois envisageable, au cas par cas. La décision de rejoindre un essai clinique doit être discutée lors d’une consultation auprès de l’oncologue médical. Il permet de tester l’efficacité de nouvelles associations médicamenteuses dans le cadre du traitement du cancer.

Une récidive de cancer peut survenir même après une prise en charge thérapeutique globale initiale. Elle apparaît souvent après une période de rémission où aucun signe clinique d’appel n’est observé. La prise en charge d’une récidive de cancer du col de l’utérus doit faire l’objet de nouveaux examens complémentaires permettant de confirmer le diagnostic, et d’une nouvelle RCP afin de proposer les meilleurs soins possible pour chaque patiente.

Un suivi alterné auprès de tous les professionnels de santé engagés dans le traitement initial du cancer est indispensable, ainsi que la réalisation d’examens de contrôle réguliers. Ces éléments permettent d’évaluer la rémission du cancer et de détecter, le plus rapidement possible, la présence de signes cliniques pouvant faire suspecter la présence de récidive.

Publié par Dr. Eric Sebban
Le Docteur Eric Sebban est chirurgien gynécologue et cancérologue, spécialisé en chirurgie gynécologique, mammaire et cancérologique. [mt-bootstrap-button btn_text="Prendre rendez-vous en ligne avec le Docteur Eric Sebban" btn_url="https://goo.gl/pbV14U" btn_size="btn btn-medium" align="text-left" color="#3498db" border_color="#555555" animation="bounce"]