Nouvelle perspective contre les formes avancées du cancer de l’utérus

Nouvelle perspective contre les formes avancées du cancer de l’utérus

- janvier 10, 2023
4.5/5 - (2 votes)

Le cancer de l’utérus (aussi appelé cancer de l’endomètre ou cancer du corps utérin) touche plus de 8 000 femmes chaque année en France et représente le 4e type de cancer chez les femmes. Lorsque le cancer est localisé, il est de bon pronostic. Cependant, la prise en charge du cancer de l’utérus de stade avancé est plus complexe et présente moins de solutions thérapeutiques efficaces. Un vaste essai clinique de phase 3 pourrait bien être capable de changer la donne et améliorer la prise en charge thérapeutique du cancer de l’utérus de stade avancé ou métastatique, notamment pour les femmes porteuses d’une tumeur de l’endomètre instable génétiquement.

 

Cancer de l’utérus avancé : vers de nouveaux traitements ?

Les résultats de cet essai clinique sont parus dans le New England Journal of Medicine en février 2022. L’objectif des scientifiques a été de comparer deux associations thérapeutiques proposées à des femmes atteintes d’un cancer de l’utérus de stade avancé ou métastatique et ayant déjà bénéficié d’au moins une ligne de chimiothérapie par platine.

L’étude a porté sur 827 patientes. La moitié d’entre elles ont reçu une combinaison d’immunothérapie (un anti-PD1 : le Pembrolizumab) et de chimiothérapie (Paclitaxel ou Doxorubicine). L’autre moitié des participantes a bénéficié du même médicament d’immunothérapie combiné cette fois à une thérapie ciblée (Lenvatinib). 130 des patientes participant à l’essai étaient par ailleurs porteuses d’une tumeur de l’endomètre qui présentait une instabilité génétique (défaut de réparation de l’ADN).

Les résultats ont montré que chez ces femmes, remplacer la chimiothérapie par le médicament de thérapie ciblée augmentait la survie globale moyenne à 17,4 mois (vs 12 mois pour l’association immunothérapie – chimiothérapie). La durée de survie sans progression était également augmentée et passait à 6,6 mois (vs 3,8 mois avec la combinaison immunothérapie – chimiothérapie).

Ces premières constatations sont très encourageantes, car les traitements de ce type de tumeurs de l’utérus avancé présentent peu d’innovation. Elles laissent donc envisager une modification de la prise en charge standard pour proposer des solutions adaptées et efficaces.

Des constatations similaires avaient déjà été faites pour d’autres types de cancers. Il semblerait que cette instabilité génétique au sein de la tumeur soit bien réceptive aux traitements par anti-PD1.

 

Symptômes du cancer de l’utérus avancé

Le cancer de l’utérus est souvent diagnostiqué aux alentours de 68 ans et touche plutôt les femmes ménopausées. Contrairement au cancer du col de l’utérus, il ne bénéficie pas d’un dépistage organisé disponible.

Le cancer de l’utérus peut se manifester par différents symptômes, dont :

  • des saignements vaginaux anormaux en dehors des règles ou chez la femme ménopausée (métrorragies) ;
  • un flux plus abondant pendant les règles (ménorragies) ;
  • des pertes blanches plus abondantes, ou des pertes rosées traduisant la présence de sang (leucorrhées) ;
  • des douleurs abdomino-pelviennes ;
  • des infections urinaires ;
  • de la fièvre…

Nouveau traitement 2023 cancer utérus

 

Ces symptômes ne sont pas spécifiques au cancer de l’utérus et peuvent tout aussi bien révéler la présence d’un autre trouble de santé. Toutefois, si vous constatez un ou plusieurs de ces signes cliniques (surtout la présence de métrorragies après la ménopause), il est vivement recommandé de prendre rendez-vous auprès de votre médecin pour s’assurer de l’absence d’une pathologie cancéreuse.

 

Traitement standard du cancer de l’utérus localisé

En présence d’un cancer de l’utérus de stade précoce ou localisé, le traitement peut comprendre :

 

Une chirurgie

Il s’agit du traitement de référence dans ce type de tumeurs sans métastases. La technique dépend des caractéristiques du cancer et de l’âge de la patiente. Une préservation de la fertilité peut être envisagée chez les femmes en âge de procréer et souhaitant avoir des enfants ultérieurement.

 

Une radiothérapie externe

La radiothérapie consistera en une irradiation de la région pelvienne et est proposée à certaines patientes en fonction des différents facteurs pronostiques associés à la tumeur. La radiothérapie externe permet d’éliminer les cellules tumorales éventuellement présentes après une chirurgie et permet de réduire les risques de rechute de la maladie.

 

La curiethérapie vaginale

La curiethérapie est une radiothérapie interne peut être proposée est délivrée directement au contact de la tumeur. Elle est proposée après l’intervention chirurgicale ou la radiothérapie externe et permet également de diminuer les risques de récidive.

 

Traitement standard du cancer de l’utérus de stade avancé

En présence d’un cancer de l’endomètre avancé ou métastatique, la prise en charge thérapeutique n’est pas réellement standardisée. Elle peut toutefois comprendre :

 

Une chimiothérapie

La chimiothérapie est en effet le traitement majoritaire des tumeurs avancées de l’endomètre, surtout en présence de métastases.

Une hormonothérapie

Lorsque les récepteurs hormonaux sont positifs (RH+), l’équipe de soins peut proposer une hormonothérapie par un médicament progestatif afin d’empêcher la progestérone de s’accrocher aux cellules de l’endomètre pour en réduire leur expansion.

Publié par Dr. Eric Sebban
Le Docteur Eric Sebban est chirurgien gynécologue et cancérologue, spécialisé en chirurgie gynécologique, mammaire et cancérologique. [mt-bootstrap-button btn_text="Prendre rendez-vous en ligne avec le Docteur Eric Sebban" btn_url="https://goo.gl/pbV14U" btn_size="btn btn-medium" align="text-left" color="#3498db" border_color="#555555" animation="bounce"]