Cancer du sein triple négatif : un traitement expérimental prometteur

Cancer du sein triple négatif : un traitement expérimental prometteur

- février 15, 2023
3.8/5 - (133 votes)

Des chercheurs de l’université de l’Arizona, aux États-Unis, ont élaboré un traitement capable de traiter le cancer du sein triple négatif avec peu, voire, pas d’effets secondaires. Cette découverte représente une avancée majeure dans la lutte contre cette forme particulièrement agressive de cancer du sein.

 

On rappelle que le cancer du sein touche près de 2,3 millions de femmes à travers le monde. 10 à 15 % de ces patientes sont diagnostiquées d’un cancer de type triple négatif très difficile à traiter avec un taux de survie au cancer du sein à 5 ans de 62 %.

 

Cancer du sein triple négatif : c’est quoi ?

cancer sein triple négatif

 

 

Les tumeurs mammaires triples négatives n’expriment aucun des trois récepteurs normalement existants dans le cancer du sein :

  • les récepteurs d’œstrogène (RO)
  • les récepteurs de progestérone (RP)
  • les récepteurs de la protéine Her2, un facteur de croissance épidermique humain

 

Cela signifie que les cellules cancéreuses de ce type de cancer mammaire ne sont pas sensibles ou influencées par les hormones. Elles n’ont aucun marqueur connu à leur surface qui pourrait répondre à un traitement ciblé existant.

 

Cette forme de cancer du sein est plutôt agressive et a tendance à toucher plus fréquemment les patientes jeunes, âgées de moins de 40 ans, ainsi que femmes de certaines origines ethniques et les patientes porteuses d’une mutation BRCA1.

 

Puisque cette tumeur mammaire n’exprime aucun des récepteurs, les options thérapeutiques permettant de la traiter sont plus restreintes. L’hormonothérapie n’est par exemple pas un traitement adapté, car elle n’aurait aucune efficacité.

 

Le cancer du sein triple négatif peut prendre plusieurs formes. Généralement, il s’agit de carcinomes canalaires infiltrants de haut grade, mais on trouve également des formes plus rares au pronostic moins sombre (carcinome médullaire, carcinome apocrine, carcinome métaplastique…).

 

Les traitements de référence sont la chirurgie telle que la tumorectomie ou la mastectomie totale (ablation des deux seins), la  radiothérapie mammaire susceptibles d’entrainer des effets secondaires et la chimiothérapie du cancer du sein qui peut elle aussi entrainer des effets indésirables.

 

Qu’est-ce qu’un récepteur du facteur de croissance épidermique (ou récepteur de l’EGF) ?

Il s’agit d’une protéine que l’on retrouve sur certaines cellules, et qui est capable de se lier à un facteur de croissance épidermique (EGF). Lorsque les deux éléments s’associent, l’EGF favorise la division et la croissance cellulaire. L’EGF et son récepteur sont par exemple impliqués dans la cicatrisation d’une plaie.

 

Après de nombreuses analyses, il semble que plus de trois quarts des patientes porteuses d’un cancer du sein triple négatif expriment le récepteur de l’EGF, ce qui permet de les cibler pour mettre au point un traitement adapté.

Une nouvelle thérapie ciblée pour le cancer du sein triple négatif ?

thérapie ciblée pour le cancer du sein triple négatif

Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Cancer Gene Thérapy. Les chercheurs ont donc élaboré des agents capables de bloquer ces récepteurs pour empêcher le développement anormal des cellules cancéreuses, sans pour autant impacter les cellules saines. Le médicament de thérapie ciblée pénètre dans la cellule cancéreuse et fait obstacle à une accumulation du récepteur de l’EGF, qui semble jouer un rôle primordial dans le développement du cancer du sein métastatique et avancé.

 

Ce nouveau médicament ciblant les tumeurs du sein triple négatives a été développé grâce à la technologie du récepteur du facteur de croissance épidermique (ou récepteur de l’EGF) et testé sur des modèles animaux. Il est actuellement en attente d’approbation par la FDA (Food and Drug Administration, aux États-Unis) afin de pouvoir tester ce traitement dans le cadre d’un essai clinique de phase 1 sur des patientes.

 

Les essais réalisés sur les animaux ont montré des résultats très satisfaisants puisque non seulement les tumeurs triples négatives n’évoluaient plus, mais aussi elles régressaient, voire disparaissaient sans aucun effet secondaire toxique.

 

Grâce à cette technologie, les cellules saines sont par ailleurs épargnées, ce qui empêche l’apparition d’effets secondaires, car le traitement cible uniquement les cellules tumorales.

 

Afin de pousser les investigations, les scientifiques vont continuer d’étudier ce traitement sur un modèle métastatique dans l’attente de l’approbation auprès de la FDA. Ensuite, il faudra mener un essai de phase 1 sur un modèle humain.

 

Pour l’heure, il n’existe pas encore de traitement ciblé pour le cancer du sein triple négatif, car aucune cible notoire n’avait pu être mise en évidence.

 

La découverte de ce nouveau médicament représente donc une lueur d’espoir pour de nombreuses patientes touchées par cette forme agressive de cancer du sein, puisque nombre d’entre elles peuvent être porteuses de ce fameux récepteur du facteur de croissance épidermique.

 

Les travaux n’en sont cependant qu’à leurs débuts et il va falloir attendre les essais réalisés sur des patientes afin de mesurer la tolérance réelle. Par ailleurs, ce nouveau traitement cible le mécanisme de croissance de cancer en stoppant son développement. Le mécanisme de propagation du cancer est différent, et les chercheurs vont devoir s’assurer qu’ils peuvent l’empêcher.

Publié par Dr. Eric Sebban
Le Docteur Eric Sebban est chirurgien gynécologue et cancérologue, spécialisé en chirurgie gynécologique, mammaire et cancérologique. [mt-bootstrap-button btn_text="Prendre rendez-vous en ligne avec le Docteur Eric Sebban" btn_url="https://goo.gl/pbV14U" btn_size="btn btn-medium" align="text-left" color="#3498db" border_color="#555555" animation="bounce"]