L’immunothérapie pour traiter le cancer du sein

L’immunothérapie pour traiter le cancer du sein

- septembre 8, 2020

L’immunothérapie fait partie des nouveaux traitements de lutte contre le cancer. Son principe repose sur l’utilisation du système immunitaire des patients pour se protéger des cellules cancéreuses. L’immunothérapie présente des bénéfices certains, aux côtés des autres traitements de référence, face à plusieurs formes de cancers du sein. Le recours à ces thérapeutiques devrait peu à peu s’étendre à d’autres types de cancers.

 

Qu’est-ce que l’immunothérapie ?

L’immunothérapie est un traitement faisant partie des thérapies ciblées. Elle agit sur des cellules cibles de la tumeur ou sur les cellules immunitaires. Elle permet de renforcer les lymphocytes T présents dans le système immunitaire afin de booster l’organisme et lutter contre le cancer.

Cette approche thérapeutique permet donc d’utiliser le système immunitaire comme « médicament naturel ». Certains chercheurs parlent de véritable révolution thérapeutique. L’utilisation de l’immunothérapie devrait bientôt pouvoir être proposée à de nombreux patients pour plusieurs types de cancers. De nouveaux médicaments et molécules sont en cours d’essais pour répondre aux besoins des patients.

 

Immunothérapie : fonctionnement

Les recherches récentes ont permis de créer des médicaments capables d’inhiber le contrôle exercé par les cellules cancéreuses sur le système immunitaire d’une personne. Grâce à cette action, les tumeurs régressent, et parfois de façon importante. On peut aussi noter des rémissions plus longues qu’avec certains traitements du cancer actuels.

Cependant, l’immunothérapie est pour le moment limitée à quelques types de tumeurs et ne peut être proposée à un grand nombre de patients. Les scientifiques travaillent à l’heure actuelle sur l’expansion de son utilisation afin d’inclure de plus en plus de patients.

 

Différents types d’immunothérapie

Il existe plusieurs types d’immunothérapie pour lutter contre le cancer :

Les anticorps monoclonaux

Leur but est de provoquer une réaction immunitaire, au même titre que les anticorps présents dans le corps humain. Ce traitement ciblé s’attaque à une partie bien spécifique de la cellule cancéreuse (par exemple, la protéine Her2). Ils bloquent ainsi la croissance des cellules tumorales.

 

Les inhibiteurs du point de contrôle immunitaire

Ce sont des anticorps monoclonaux qui bloquent les protéines spécifiques de ce que l’on appelle les points de contrôle. Ces points de contrôle sont des voies empruntées par le système immunitaire pour appliquer ses réactions et empêcher les lymphocytes T de s’en prendre aux cellules saines. Certaines cellules cancéreuses peuvent agir sur ces points de contrôle afin de brouiller les signaux.

 

Chimiothérapie dans le traitement du cancer du seinLes anticorps monoclonaux conjugués

Ils sont utilisés pour administrer une chimiothérapie ou une radiothérapie. Ainsi, les traitements sont plus ciblés. Des associations avec des agents chimiothérapeutiques sont possibles pour obtenir des conjugués anticorps-médicament.

 

 

 

Dans quel cas avoir recours à l’immunothérapie ?

L’immunothérapie a déjà fait ses preuves pour plusieurs types de cancer. Elle est particulièrement administrée chez les patients atteints de mélanomes à un stade avancé, ou dans le cancer du poumon. Plusieurs autres tumeurs peuvent être réceptives à l’immunothérapie, comme les cancers ORL, les cancers de vessie, les cancers du rein, la maladie de Hodgkin. De plus en plus de résultats positifs sont aujourd’hui visibles dans le traitement des cancers du sein.

L’immunothérapie peut être envisagée dans certaines formes de cancer du sein, comme le cancer du sein triple négatif ou encore dans les tumeurs métastatiques. Elle devrait, au fur et à mesure des progrès de la recherche scientifique, pouvoir traiter un grand nombre de tumeurs, même à un stade précoce.

Votre médecin oncologue peut décider de vous administrer une immunothérapie afin d’éliminer les cellules du cancer du sein, arrêter la croissance et l’expansion de la lésion tumorale mammaire, ou encore contrôler les signes cliniques engendrés par un cancer du sein métastatique. Le choix du traitement le plus adapté pour votre situation personnelle est décidé par l’équipe médicale responsable de votre prise en charge.

 

Effets secondaires de l’immunothérapie

Aujourd’hui, on note une bonne réponse thérapeutique face à l’immunothérapie qui est très bien tolérée par les patients. Dans de rares cas, il est possible d’observer des réactions auto-immunes entraînées par une “surstimulation” du système immunitaire. Cela peut causer des complications sur l’organisme de certains patients, mais ces effets secondaires restent toutefois minoritaires.

Cependant, comme dans tous les traitements du cancer du sein, certains effets secondaires peuvent apparaître. Ils sont différents d’une personne à l’autre et dépendent du type de molécules ou d’association de médicaments administrés, de la posologie, du mode d’administration et de l’état de santé général des patientes.

Ces symptômes peuvent causer une inquiétude et il est prudent d’en parler à votre médecin : transit perturbé (diarrhée ou constipation inhabituelle), perte d’appétit, fatigue, nausées, vomissements, fièvre, toux ou encore faible taux de globules blancs.

Publié par Dr. Eric Sebban
Le Docteur Eric Sebban est chirurgien gynécologue et cancérologue, spécialisé en chirurgie gynécologique, mammaire et cancérologique. [mt-bootstrap-button btn_text="Prendre rendez-vous en ligne avec le Docteur Eric Sebban" btn_url="https://goo.gl/pbV14U" btn_size="btn btn-medium" align="text-left" color="#3498db" border_color="#555555" animation="bounce"]